Maggio 16, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Jugé pour violences conjugales, Alain Schmitt se déchire à nouveau à la barre avec son ex-compagne Margaux Pinot

Alla Cour d’appel de Paris,

Il y avait comme une impression de déjà-vu, ce vendredi, lors du processo in appel d’Alain Schmitt, Accusé di violenze coniugali par la championne olympique, Margaux Pinot, avec qui il entretenait une relationship depuis quatre ans. Un’immagine du proces en première instanceles deux anciens amants ont livré des versioni diamétralement opposées des évènements de la nuit du 28 novembre 2021, sans jamais échanger un seul riguardo.

L’affaire avait pris une ampleur médiatique dopo la relaxe de l’entraîneur lors de son premier procès au tribunal de Bobigny, le 30 novembre dernier, faute de preuves. Il parquet avait fait appel de la décision. Ciondolo plusieurs semaines, la championne olympique et l’ancien membre de l’équipe de France de judo s’étaient livrés une battaille per interviste e conferenze di stampa interposées.

Ce vendredi, c’est devant une salle comble de la corte d’appello de Paris, remplie de giornalisti et de soutiens, que l’homme de 43 e confrontare le violenze ayant entraîné più de dix jours d’ITT [Incapacité temporaire de travail]. La jeune femme de 28 anni, de son côté, s’est présentée à la barre en qualité de témoin.

« Je n’ai jamais levé la main sur Margaux »

Pendente près de trois heures, les deux ex-amoureux sont revenus sur leur relazione «fusionnelle, destructrice», selon les termes de l’avocat général, et sur la nuit des faits. Ce soir-là, il est environ 2 heures du matin quand Alain Schmitt ricongiunge Margaux Pinot à son domicile du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), après une soirée alcoolisée avec des amis. Il s’agit de la dernière nuit des amoureux ensemble avant que l’entraîneur ne s’envole le lendemain pour Israël, où il doit prendre les rênes de l’équipe nationale femminile. Une dispute éclate entre les deux amants qui mêlent vie professionnelle au sein du club de l’Étoile Sports du Blanc-Mesnil et vie personalle depuis 2017. Car si ce départ est un tremplin professionnel pour Alain Schmitt, il signe la fin de sa relationship avec la giovane donna, mais aussi de sa casquette d’entraîneur.

READ  Messi brilla, Neymar tira lo spillo e Mbappe fa polemica

Debout à la barre, polo vert moulant, Alain Schmitt revient sur le moment ou son ancienne compagne “explose”. « Margaux était super énervée, elle m’a reproché de la laisser tomber », explique-t-il à propos de son ancienne compagne qu’il qualifie de « très destructrice pour elle-même et pour les autres». La jeune femme se jette sur lui, les deux amoureux tombent et entament un combat au sol. Ils se cognent et roulent dans l’appartement pendant plusieurs minutes, related l’entraîneur.

Interrogé par la présidente sur les blessures « particulières » et « marquantes » sur le visage de son ancienne compagne, le judoka jure qu’elles viennent des chocs contre des meubles ou des murs et assicurare qu’il n’a levé la main » sur Margaux». « C’est le fait qu’on se soit cogné au mur (…) C’est l’hématome qui a coulé », se justifie celui qui entraîne désormais les sélections nationales masculine et féminine de Bulgarie aprulations l’antn de son Israele.

« Si je ne m’étais pas enfuie, je pense que je serais morte »

Quelques minutes plus tard, la sportivi, queue-de-cheval et chemisier bleu, s’avance à son tour devant la barre et livre une version radicalement différente. Lors de leur dispute, Alain Schmitt lui dit qu’il mettra « un point d’honneur à trouver quelqu’un (une judokate) en Israël qui (la) battra » et qu’elle est « destructrice », raconte Margaux Pinot. « Il me tire par les cheveux, me fait tomber hors du lit. Il se met à califourchon, il me donne des coups de poing», raconte-t-elle. La jeune femme se relève, tente de lui échapper en allant dans une autre pièce. A ce moment-là, il la rattrape et lui « claque la tête deux-trois fois sur le sol». « Ensuite il va pour m’étrangler. Et la, je lui dis “Je t’aime ! Je t’aime ! On va se remettre ensemble”. Et il me dit “Je te laisse deux minutes” », selon la jeune femme, qui explique avoir fait ça pour qu’il laisse tranquille. Elle afferma ensuite avoir pris la fuite et s’être réfugiée chez une voisine.

READ  les Français en piste sur le combiné nordique, Kevin Rolland a fait le boulot

Interrogée par la présidente sur la version donnée par son compagnon, Margaux Pinot « réfute » : « J’ai vécu la scène la plus horrible de ma vie. Si je ne m’étais pas enfuie, je pense que je serais morte sous les coups (…) Si je suis là aujourd’hui, c’est parce que j’ai su me protéger. En tout cas, il m’a donné des coups, c’est sure».

Incoerenze e modifiche alle versioni

Puis les avocats d’Alain Schmitt interviennent pour souligner les incohérences et les change dans la versione donnée par Margaux Pinot. Les deux conseils de l’entraîneur l’interrogent notamment sur une photographie versée au dossier, montrant une mèche de ses cheveux, pose à côté d’une paire de ciseaux, sous-entendant qu’elle l’auramitê coupé. La mèche, qui se trouvait par terre, a été prize et déplacée par la judokate Madeleine Malonga, justifie Margaux Pinot à la barre, expliquant que son amie, qui l’a épaulé dans les jours pour suivant une les photo une anticipo.

S’il rimpianto égallement “les explications évolutives” d’Alain Schmitt et de Margaux Pinot, l’avocat général, qui s’est basé “sur les lésions relevées sur les deux protagonisties”, questo è la versione est de Margaux confirmée par les constatations médicales. “Si on concerne les blessures, nous avons assez d’éléments pour reconnaître la responsabilité de monsieur Schmitt concernente le violenze”, ajoute le magistrat.

Une peine d’un an de jail avec sursis a été requise, comme en première instance. La decisione sera rendue le 10 juin prochain.