Maggio 19, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

COVID: combien de décès auraient pu être évités?

Per esempio, qu’aurait-il pu se passer si la Chine avait été plus prompte à prévenir le monde? On se rappellera en effet que c’est le 30 dicembre 2019 que la première alerte était lancée, sur le forum spécialisé ProMED: 27 cas d’une « pneumonie » d’origine inconnue à Wuhan. Le 8 janvier, des chercheurs chinois annonçaient avoir identifié «un nouveau virus».

Oppure, c’est le 17 novembre que le premier cas aujourd’hui officiellement attribué au coronavirus avait été identifié. S’il était impossibili à ce moment de savoir qu’il s’agissait d’un nouveau virus, à quel moment, entre le 17 novembre et le 30 décembre, l’alerte aurait-elle pu être lancee si la Chine avait été moins opaco?

L’autore Zeynep Tufekci, qui se livre à cet esercizio dans le New York Times, n’a pas de réponse claire à sa propre question: quand bien même les autres pays auraient-ils été prévenus dès la mi-décembre, il n’est pas sûr qu’ils auraient réagi tout de suite. Après tout, même après avoir été prévenus par l’OMS à la fin-janvier qu’il s’agissait du plus haut niveau d’alerte possibile, la plupart non attendo le mois de mars pour réagir.

Mais on peut au moins constater que Certains pays ont réagi au quart de tour. Dal 31 dicembre, Taiwan commençait à dépister systématiquement tous les passagers des avions arrivant de Wuhan, à la recherche de symptômes comme la fièvre —on ignorait alors tout de ce que deviendraient les symptômes de cette épidémie, mais on tempéré une quitéal preciso segnale facile à osservatore. Les masques furent immédiatement rationnés et les militaires furent immédiatement mis à l’ouvrage pour en augmenter la produzione.

READ  Pourquoi Certaines personnes n'attrapent pas le Covid-19?

Des janvier, la Coree du Sud commençait à expérimenter le dépistage à grande échelle —la formule des dépistages-à-l’auto, par esempio— qui deviendrait un dépistage de masse en mars, après un événement super-propagateur dans une église.

Au final, il ya eu 853 morts à Taiwan. In proporzione alla popolazione, cela équivaudrait, aux États-Unis, à seulement 12 000 morts… alors que ce pays approche actuellement le million.

Il ya eu d’autres signaux d’alarm hâtifs. Le plus analysé fut le navire de croisière Principessa dei Diamanti. Mis en quarantaine dans le port de Yokohama, au Japon, le 3 février 2020, après la détection de 10 cas positifs, il compterait une semaine plus tard 712 cas, soit une personne à bord sur cinq, en la plus de illeanturéuf japonais. Ce fu la toute prima conferma de l’extrême contagiosité du nouveau virus —et le moment où les expert ont commencé à prendre au sérieux l’idée “d’aérosols”, soit des petites particules capacis de se propager plus loin et de rester en l’air plus longtemps, speciale dans un lieu fermé.

Et versante, il faudrait encore des mois Avant que Certains pays acceptent la théorie des aérosols et ajustent leurs mesures sanitaires en conséquence —come l’obligation du port du masque à l’intérieur, peu importe la distanza à laquelle on se trouve du plus proche voisin. Le Japon mit l’accent sur les masques et la ventilazione des espaces fermés dès février 2020. Alors que pendant des semaines, ironizza Zeynep Tufekci, l’Amérique du nord allait continua à “désinfecter son épicerie”. Au final, le Japon a connu 25 000 morts de la COVID, ce qui, aux États-Unis, serait l’équivalent de 66 000.

READ  Gers: Conferma del primo focolaio di influenza aviaria nell'ovest del distretto

Officiellement, le nombre de morts de la COVID à travers le monde est à presente de 6 milioni. Office toutefois, una valutazione della rivista medica La lancetta parue la semaine dernière parle plutôt de 18 million de morts, en tenant compte de tous les pays qui n’avaient pas les capacités de comptabiliser leurs décès ou d’en analyzer les cause. Plus tôt cette année, se livrant à un exercice simile, le magazine L’economista arrivait à une estimation oscillant entre 12 et 23 million de morts. On ne saura probablement le chiffre esatto, mais les résultats, dans les pays qui ont eu le bon réflexe, font réfléchir.