Agosto 18, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Commenta les crèmes solaires affettuoso les récifs coralliens

À l’arrivée de l’été, la crème solaire devient un accessorio indispensabile des sacs de plage. Pour prévenir les coups de soleil et les cancers de la peau, certees de ces crèmes contiinent de l’oxybenzone, un filtro solare che assorbe i raggi ultravioletti et protège ainsi des effetti nocifs du soleil. Cependant, des osservazioni alarmantes ont permis de faire le lien entre l’utilisation de ce composé et la fragilisation des coraux. Cela a conduit les autorités à proscrire les creme solaris contenant de l’oxybenzone notamment en Europe, dans l’archipel des Palaos, dans les îles Vierges américaines et sur certees plaages hawaïennes. Cependant le mécanisme par lequel ce composé affettie l’écosystème marin restait méconnu. L’équipe menée di William Mitch, chercheur à l’université Stanford, aux États-Unis, a découvert comment la transformation de l’oxybenzone devient toxique pour les coraux.

Afin de comprendre les effettis de l’oxybenzone, les chercheurs ont réalisé des expériences avec des anémones de mer, car ces organismes sont apparentés aux coraux et abritent, come ces derniers, des algues symbiotiques. En échange d’un abri, ces algues fournissent des nutriments essentiels aux anémones grâce à la photosynthèse. Cette relazione hôte-symbionte est essentielle au maintien de tout un écosystème marin.

Dans un premier temps, les chercheurs ont exposé des anémones à l’oxybenzone et les ont éclairées avec une lumière artificielle. Les organismes à la fois exposés au produit chimique et à la lumière sont morts dans les dix-sept jours suivant le traitement. Cependant, les anémones qui ont été soumises au soleil sans oxybenzone o à l’oxybenzone mais sans lumière ont toutes survécu. Ainsi, alors qu’il devrait bloquer les rayonnements ultraviolets, come lorsqu’on applique de la crème sur notre peau, l’oxybenzone devient toxique pour les coraux en présence d’energie lumineuse. En d’autres termes, ce composé passe de « protecteur » à « agresseur »…

READ  Il 'bubble tea' ha successo con i giovani, una buona notizia per la loro salute?

Le osservazioni di Ces ont conduit l’équipe à penser que les anémones et les coraux métabolisent l’oxybenzone en una sostanza réactive qui devient nocive au soleil. Après avoir analysé les tissus des anemones, William Mitch et ses collègues ont constate que l’oxybenzone se liait effectment à des sucres et s’accumulait sous cette forme dans les tissus. Ces composés sont des photooxydants, c’est-à-dire qu’ils deviennent oxydants sous l’action du soleil, et donc nocifs pour les coraux. Più particulièrement, les tossine produites étaient séquestrées dans les algues symbiotiques plutôt que dans les cellules de l’hôte.

Les chercheurs ont alors mené une seconde série d’expériences chez des anémones qui présentaient o non des algues symbiotiques. Fait étonnant, les anémones dépourvues d’algues mouraient environ une semaine après une exposition à l’oxybenzone et à la lumière, contre dix-sept jours pour cell qui abritaient des algues. Ces algues protègeraient donc partiellement les animaux en séquestrant les métabolites phototoxiques de l’oxybenzone.

Mais le rôle protecteur des algues est réduit par de nombreux facteurs climatiques. Le changement climatique induit une hausse de température des océans et une acidification qui provoquent la perte des algues symbiotiques, puis le blanchiment et la mort des coraux. En l’absence de ces algues, les récifs sont donc d’autant plus vulnérables face aux contaminants anthropiques des crèmes solaires…