Maggio 29, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Boris Johnson confronta la resistenza ucraina con la Brexit et ça ne passe pas

Associated Press

Boris Johnson, ici davanti al 10 di Downing Street a Londres, il 15 marzo 2022.

ROYAUME-UNI – Un parallèle qui ne passe pas. Au cours d’un discours au congrès du Parti conservatour a Blackpool, dans le nord de l’Angleterre, le Premier ministre britannique Boris Johnson un confronto con lo stesso di 19 marzo la resistenza ucraina face à l’invasione russa au Brexitprovocante l’indignazione.

Devant l’ambassadeur d’Ukraine à Londres, Vadym Prystaiko, Boris Johnson a déclaré que le moment était venu de “choisir entre la liberté et l’oppression”, avant d’estimer que ce serait une “erreur” deer d normaliser de nouveau le relazioni avec Vladimir Poutine après cela, comme nous l’avons fait en 2014″.

Pour Boris Johnson, si Vladimir Poutine an envahi l’Ucraina, c’est parce qu’il se sentait menacé par la liberte et la démocratie. “Parce que dans la Russie de Poutine, vous êtes emprisonné pendant 15 ans simplement pour avoir qualifié une invasion d’invasion, et si vous vous oppoz à Poutine lors d’une élection, vous êtes empoisonné vi- ouil abatstu”, at estimant que il presidente russo était “totalement paniqué” à l’idée d’une révolution à Moscou.

Le Premier ministre britannique, dans la tourmente pour ses liens avec un milliardaire russe, s’est égallement lance dans une comparaison entre la résistance des Ukrainiens face à la Russie et le vote des Britanniques en faveur d’une euro sortie de

“Je sais que c’est dans l’instinct du peuple [britannique]comme celui du peuple ukrainien, de choisir à chaque fois la liberté”, at-il dit lors du congrès du Parti conservatore, rapporte Politico. Allant plus loin, il ajouté que “quand un si grand nombre de Britanniques ont voté pour le Brexit, je pense qu’ils n’étaient pas du tout hostiles aux étrangers […]. C’est parce qu’ils souhaitaient être libres de faire les choices différemment et pour que ce pays se gouverne lui-même”.

READ  Gardienne des détroits, la Turquie reconnaît «l'état de guerre» tra Russia e Ucraina

“Un uomo assoluto”

Ce parallèle entre le Brexit et la guerre en Ucraina a immédiatement indigné les commentatours. Per il giornalista nord-irlandese Neil Mackay, “comparer la lutte pour sa survie de l’Ucraina au Brexit est une honte”, nel tweeté.

Presentatore alla stazione radiofonica LBC, James Oh Brien n’a pas non plus mâché ses mots contre il Premier ministre. “C’est évident depuis longtemps que Boris Johnson ne possède pas la moindre once de décence, mais je suis toujours choqué parfois de la profondeur de sa décadence”, at-il dénoncé sur Twitter, qualifiant Premier les treique les propos insulte” envers “ presque tous les Ukrainiens” désireux de rejoindre l’Union européenne.

“Le PM de la Grande Bretagne vient de comparer la volonté actuelle du peuple ukrainien d’être libre au vote britannique pour la Brexit. Une honte absolue”, a lui réagi le giornalista Alex Taylor.

READ  La morte di Gabi Pettito a 22 anni: gli inquirenti svelano le cause della morte dell'influencer - Notizie

Exprint son incompréhension par rapport à la comparaison effectuée par lo chef du gouvernement britannique, le giornalista Volte Iain Martin ha richiesto il figlio per il momento in cui è stato straordinario per l’unità nazionale nel sud dell’Ucraina, il dirigente conservatore e la scelta “inutile di reintrodurre la divisione”.

À voir également sur Le HuffPost: Johnson presenta le sue scuse per la festa a Downing Street in pieno confinamento