Novembre 27, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Qarabag – OM : Entre polyvalence et perte de repères, quels sont les effets des change de Jorge Sampaoli ?

Avec l’arrivée de systèmes qui évoluent selon les phase, la distinzione tra momenti avec et sans ballon est de plus en plus courante. Elle l’est encore plus en France depuis que Jorge Sampaoli a posé ses valises et ses haltères sur la Canebière. L’allenatore argentino parte dall’idea che fa la sua difesa dopo una linea di quattro et alléger l’arrière-garde per attaccare in nome, mais la façon non sa formare se déforme est difficile à comprendre. En mouvement perpétuel, Marseille donne parfois l’impression qu’aucun joueur n’est à son poste et change tellement d’une semaine à l’autre qu’il est difficile de savoir si son coach cherche encore ou si, pour lui, la solution est dans l’experimentation. Faut-il changer une équipe même quand elle gagne ?

Victoire en trompe l’œil ?

Lega 1

Payet cible le manque d’humilité : “Il va falloir dégonfler les têtes”

20/02/2022 ALLE 22:50

Il debutto della (dernière) grande incompréhension date du 4 février dernier. Ce jour-là, l’OM bat largement Angers (5-2) dans un match parmi les plus plaisants de la saison. Jorge Sampaoli, che utilizza avec parcimonie Arkadiusz Milik, offre un’importante titolazione in L1 dans un sistema a due attaquants utilisé per la prima volta. Aligné con la recluta Cédric Bakambu, dans ce qui est présenté come un 4-4-2 losange, le Polonais s’offre un triplé.

Ce système ne reviendra plus par la suite, sans que les résultats (défaites contre Clermont et Nice) et la manière (victoires poussives face à Metz et Qarabag) ne semblent justifier cet abbandono. Alors, forcement, une question se pose : pourquoi ? Pourquoi ne pas construire sur une nette victoire et, plus importanti peut-être, sur la meilleure performance d’un joueur taillé pour évoluer à l’échelon supérieur ?

READ  Cristiano Ronaldo batte un record leggendario per il suo allenatore!

La risposta se trouve sans doute dans la manière dont s’est déroulée cette rencontre. Dans l’identité de l’adversaire, d’abord. Un SCO joueur, relançant au sol et défendant avec une ligne haute laissant des espaces dans son dos. Dans lo scenario, bagno privato. Mené 2-0, l’OM a concédé plusieurs situazioni très Dangereuses, qu’elles se terminent en tir, come face à face raté par Azzedine Ounahi, ou non, comme ce 2 contre 3 mal exploité par l’adversaire.

Arkadiusz Milik, autore di una tripla faccia ad Angers

Credito: Getty Images

Il aussi marqué sur des phases au faible taux de réussite : frappe lointaine de Gerson, tête de Milik dans le but vide après une sortie totalement ratée de Danijel Petkovic, demi-center-volée de Cengiz Ünder horsi inmais de la surface… Turc pour Milik, que même Ronaldinho n’a pas souvent réussi dans cette position. Sans être le 6-0 contro Troyes pour les debuts de Michel sur le banc en 2015, ou tout était rentré, le résultat flattait une performance perfectible.

Plus fou sur le banc que dans ses plans de jeu, Sampaoli se réfugie dans le contrôle quand les match lui échappent. Lors de sa saison au FC Siviglia, la vittoria 6-4 lors de la première journée avait été suivie par l’ajout d’un défenseur et uno 0-0 une semaine plus tard. Cette saison, la défaite contre Lens (2-3) en septembre amorcé un tournant vers de la possession più prudente ralentissant netment le tempo des match, donc le nombre d’occasions et le risque de perdre si l’adversaire est réaliste.

Un calcolo fatto per la parte superiore delle grandi squadre, qui ont la qualità tecnica per conservare il ballon, à un détail près: il prezzo di rischio. Laquelle, souvent minime, était particulièrement grande face à Angers, avec notamment un grand nombre de 1 contre 1 à disputer derrière. Trop, sans doute, aux yeux de l’Argentin.

Cambiamenti di zone

Se l’incomprensione riguarda l’animazione offensiva, come più adaptée à un club non lo slogan è “Droit au but”, la domanda del sistema se posata sul bordo dell’autre côté du terrain. Contre Angers, le losange était en fait un 5-3-2 in fase difensiva, Boubacar Kamara passant en défense centrale. À Metz, Marsiglia a défendu en 5-4-1, avec à nouveau Kamara plus bas et, cette fois, le seul Dimitri Payet en première ligne. Contre Clermont enfin, l’équipe était en 4-3-3, avec des joueurs occupant leur poste habituel.

Trois journées de championnat, trois approches et autant de repères à trouver. D’autant que la phase sans ballon est traditionalnellement plus rigide : la où les permutations offensives aident à perturber l’adversaire, il faut des habitudes pour bien défendre. Et ce n’est pas qu’un détail. Avec seulement 52 % de possession à Metz et plusieurs temps faibles contro Clermont, Marsiglia a dû défendre en bloc et savoir commenta récupérer le ballon hors des séquences de press. Dans ce domaine, le onze est clairement perfettibile.

Dimitri Payet, le riguardo noir, après la défaite de l’OM face à Clermont

Credito: Imago

Les séquences d’attaque sont beaucoup plus difficilis à appréhender. D’un côté, il ya toujours la volonté d’avoir quatre voire cinq joueurs collés à la défense de fixation dans l’axe. Le fait de jouer avec deux attaquants de métier ou sans numéro 9 ne change alors pas grand-chose à l’occupation des zones, et des systèmes a priori bien différents aboutissent finalement à ce qu’on pourrait-4. qualifier de 3-3

Limpide présenté comme ça, le tableau l’est moins quand su s’interesse aux hommes. Car, contrairement aux autres équipes qui s’installent lentement dans le camp negative avec l’objectif de ne plus en bouger, Marseille permute tout le temps. Des mouvements qui rappelent plus l’Ajax des anni settanta que le Bayern, avec des instantanes surpreants.

À quelques secondes d’écart, ad esempio per Mattéo Guendouzi passer du demi-espace droit, position d’attaquant prêt à faire un appel croisé vers le point de penalty, à la zone de l’arrière-gauche. Des déplacements qui sont toujours compensés, le plan de jeu supposant que chaque couloir de jeu soit occupé, et entraînent donc d’autres délocalisations. De quoi donner l’impressione di una macchina bien huilée, mais de quoi aussi créer des situazioni nouvelles quand un élément est loin de sa zone préférentielle.

Là où Johan Cruyff, come Alfredo Di Stefano au Real Avant lui, connaissait les besoins de chaque poste et pouvait l’occuper le temps d’une séquence, les Marseillais sont encore en apprentissage – et ont peat our de chances d niveau extrême de compréhension du gio. Fair ce que demande le système risque alors de provoquer d’autres problèmes.

L’apprendistato della creatività

C’est dans ce décalage entre les qualités intrinsèques des hommes et celles exigées au très haut niveau que se trouve le principal problème. Chaque semaine, des décalages ne sont pas exploités à cause de mauvais choix individuals. Dimanche, Clermont a plusieurs fois été en retard au moment de coulisser mais l’avantage structurel e quasi systématiquement été perdu au moment de la price de decisione.

Pol Lirola, excellent pour déborder avec de l’espace sur le côté et centrer, a fait des passages dans le fameux demi-espace droit où évolue régulièrement Guendouzi. Même avec du temps et de l’espace pour faire la différence, l’orientation de son corps et sa Prize d’information l’ont poussé à jouer la sécurité. Certi di ses partenaires cominciano à prendre des réflexes mais, à changer sans cesse de position, ils ne développent pas d’habitudes de jeu.

Mattéo Guendouzi (Marsiglia)

Credito: Imago

Et c’est peut-être là le plus grand souci d’une équipe beaucoup plus frustrante que son classiment. Certe scelte tattiche ésotériques du coach sont légitimés par les rôles à tenir. Gerson, passé latéral ou défenseur axial gauche contre les Clermontois, devait créer le premier décalage dans le camp negative plus qu’il ne devait protéger son but, et sa zone d’activité ressemblait beaucouple to. Mais cette logique, visant à créer le danger, est très rare. À Marsiglia, il ya aujourd’hui plus de travailleurs à qui on demande de la création que de créatifs à qui on demande de défendre.

Si la prudence en possess est indéniable, elle dépend en bonne partie des profils. Du manque de réflexes offensifs de relayeurs transformés en attaquants – là où City allinea Kevin de Bruyne et Bernardo Silva dans ces rôles de “faux 8” – et d’appels quand ni Bakambu ni Bamba Dieng ne sont sur le terrain. Changer régulièrement de système ne fait que retarder la creation de complémentarités et potentiellement perturber les habitudes défensives. La capacité à tisser une toile d’araignée dans le camp negative est impressionnante et il ya parfois de vraies trouvailles. Resta l’impressione che le produzioni sono rare à la hauteur des ambitions et que le meilleur joueur est un tireur d’élite sans balles.

Lega 1

L’OM prend une giftle

20/02/2022 – 21:36

Conferenza Ligue Europa

OM-Qarabagh: Une procédure ouverte pour une banderole pro-Arménie

18/02/2022 – 21:22