Maggio 20, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Pourquoi Certaines personnes meurent-elles du Covid-19 ?

C’est un des aspect les plus déstabilisants de cette pandémie : une fois infectées par le SARS-CoV-2, Certaines personnes tombent gravement malades, tandis que d’autres présentent peu ou pas de symptômes. D’où vient cette extrême variabilité ? Différents facteurs qui augmentent le risque de faire une form grave ont été rapidement identifiés, comme un âge avancé et des maladies chroniques (obésité, diabète, ipertensione…). Versare autant, « les facteurs de risque ne sont pas des explications causales, et la question demeure : pourquoi l’infection par le SARS-CoV-2 est-elle mortelle chez plus de 10% des plus de 80 ans, mais chez moins de 0.001% des moins de 18 anni? »s’interroga Paul Bastard dans la rivista Scienza del 25 febbraio.

Lire aussi Articolo réserve à nos abonnés Covid-19 et obésité : « Le tissu adipeux servirait de réservoir de virus »

Chercheur français vient de recevoir un prix international, il Michelson Philanthropies & Science Prize for Immunology, pour avoir contribué à répondre à cette question cruciale. 20% à 25% delle forme sévères de Covid-19 sont associées à des altérations du système immunitaire, non certees sont d’origine génétique. Une série de découvertes réalisées par ce chercheur et ses collègues, au sein de l’équipe des professeurs Laurent Abel et Jean-Laurent Casanova, à l’Institut Imagine (Inserm, université de Paris) etUnivers à lé New York. Autant de travaux qui ont donné lieu à des publications majeuresnon due dans la rivista scienza, a settembre 2020.

Ces déficits immunitaires touchent différents maillons de la chaîne qui mobilize les interférons de type 1, des proteines au rôle crucial. « Lors d’une infezione virale, les interférons de type 1 interviennent rapidement pour limiter la moltiplication et la propagation du virus », explique le professeur Abele. Qu’un de ces maillons soit atteint, et c’est toute la chaîne qui dysfonctionne : en amont, la production des interférons ; en aval, la risposta alle cellule immunitarie in caso di messaggistica. Risultato, « le virus SARS-CoV-2 est moins contenu, il envahit les poumons, la maladie devient inflammatoire », curriculum le checheur. 5% delle forme sévères sont dues à un défaut génétique qui affettuoso cette chaîne. Et 15% risultante dalla produzione indue d’autoanticorps ciblant un de ses maillons. Ces autoanticorps, en effet, rendent ces interférons inopérants : ceux-cine peuvent plus exercer leur effet protecteur.

READ  Royaume-Uni : 5 minutes pour comprendre cette hépatite d'origine inconnue qui touche des enfants

Deficit di vitamina D

Qui più est, « les autoanticorps qui neutralisent les interférons de type 1 augmentent avec l’âge », curriculum Paul Bastard dans Scienza. L’équipe française a étudié 34 000 personnes non infectées. Risultato, ces autoanticorps sont trouvés chez 1 % des moins de 70 ans, 2,3 % des 70 à 80 ans et 6,4 % des plus de 80 ans. « Cette hausse explique en partie l’augmentation des forme sévères avec l’âge », preciso il professeur Abel. Resta que les trois quarts des forme sévères sont inexpliqués. « Nous cherchons d’autres cause »ajoute le checheur.

Il vous reste 44.28% de cet article à lire. La suite è riservata agli amici.