Maggio 22, 2024

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Covid : una mutazione genetica courante doublerait le risque de mourir du virus mais protégerait du Sida

Héritée de l’homme de Neandertal, cette spécificité génétique est à l’origine du développement des forme graves du Covid et donc fragilise des Millions de personnes à travers le monde.

La prédisposition génétique face au Covid n’est plus une simple hypothèse.

De nombreux travaux ont démontré que certees popolazioni étaient plus touchées par il virus et developmentpaient donc davantage de form graves du fait de facteurs génétiques.

Une vulnérabilité causale par una mutazione genetica qui remonterait à des milliers d’années, il ya 50 000 à 70 000 ans.

Un gène identifié et isolé avant de compendre

Après avoir décelé des différences ethniques dans la mortalité due au Covid à partir de données récoltées sur des million de Britanniques et non la pubblicazione a été publiée en juin dernier su Springer Linkles chercheurs ont voulu en savoir davantage.

L’explication d’une piste génétique avait très vite été envisagee, notamment avec une étude du Giornale di medicina del New England de juin 2020 qui avait fait état d’une modification génétique sur le cromosoma 3.

D’autres chercheurs ont ensuite réussi à isoler et à identificatore il gene situé sul cromosoma 3 – qui expliquerait les forme graves développées par certes malades du Covid comme publié dans Genetica della natura a novembre

Et démontrer que ce dernier multiplierait par deux le risque de mourir d’une détresse respiratoire in caso di infezione al Covid.

Ce gène serait present chez environ 50 % à 60 % des populations d’Asie du Sud et chez plus de 15 % des Européens.

READ  « La science fournit le récit le plus complet pour expliquer l'apparition de la vie »

Una mutazione qui ne concerne pas l’Afrique

Pourquoi alcune popolazioni più fragili? C’est à partir de ce postulat que d’autres chercheurs se sont concentrés sur le sujet pour se rendre compte que cette fragilite due à la génétique ne concernait pratiquement les populations africaines.

Donc dans leurs recherches, ils ont ainsi pu démontrer comme ils l’ont publié dans un article de Natura en settembre dernier qu’il s’agissait d’un heritage de l’homme de Néandertal car il faut savoir que les Homo sapiens se sont mélangés avec des Néandertaliens une fois avoir quitté l’Africa.

Pourquoi une telle mutazione si répandue dans le monde ?

Et ces memes scientifiques qui ont mis en exergue l’heritage de Neandertal ont poussé un peu plus loin leurs recherches sur le sujet.

Une fois démontré que sur ce cromosoma 3, des gènes qui ont muté rendent vulnérables lespatients ateints de Covid, ils se sont demandé pourquoi une tellemutation avait eu lieu il ya des milliers d’années et interé si ait elle protéger contre Certains virus.

Ce postulat a donc fait l’objet de recherches dont les résultats seront publiés dans PNAS le 1er mars prochain et font déjà l’objet d’une prépublication.

En effet, comme l’expliquent les auteurs de la pubblicazione : “Compte tenu de la prévalence de cette variante génétique, c’est-à-dire qu’elle soit répandue dans le monde de manière significant, il est intéressant de se demander si “. elle peut offrir une protection contre un agent pathogène autre que le Covid, aujourd’hui mais aussi dans le passé”.

Ils ont alors épluché des données génétiques.

READ  🔎 ONERA Lille Istituto di Meccanica dei Fluidi

Des mutazioni protectrices contre le VIH…

Et ils ont découvert durant leurs travaux que “cettemutation conférait une protection contre l’infection par le VIH et probablement aussi contre la variole”.

Et les résultats démontrent que cette variante génétique à risque pour les malades du Covid serait protectrice en cas d’infection au VIH, avec un risque ambiente 27 % inferiorece qui est significatif.

Comme le VIH et donc le Sida sont apparus récemment, la mutazione genetica datant de milliers d’années n’a pas pu se faire pour proteger l’homme de ce virus.

Rappelons que les Mutations Génétiques se produisent pour la survie de l’espèce..

… mais aussi contre d’autres virus et d’autres bactéries

Donc les scientifiques en sont persuadés, cette mutazione génétique confère une protection contre d’autres virus qui devaient sévir à l’époque de Néandertal, comme le rapporte Scienze e Avenir.

D’après les recherches “le virus de la variole est apparu il ya plus de 10 000 ans, faisant de la variole un candidat probable, alors que la peste est apparue plus tard, il ya environ 7 000 ans”.

De plus, ajoute l’auteur de la pubblicazione, “les mutazioni les plus élevées aujourd’hui coïncident avec des régions où le cholera est endémique.

Donc cette variante génétique ritratto per milioni di persone in viaggio attraverso il mondo serait il risultato probabile di una mutazione per il protéger de la variole ou du cholera.

Et même si elle a fragilisé les porteurs de cette mutazione durant la pandémie, elle pourrait les protéger lors d’une prochaine epidémie…