Giugno 13, 2024

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Wali Dia s’en prend à Sybille Ville, directrice de Radio France, dans “Le Grand Dimanche Soir”

Wali Dia s’en prend à Sybille Ville, directrice de Radio France, dans “Le Grand Dimanche Soir”

Wali Diaa sur Instagram Wally Dia sur France Inter s’en est pris le 2 juin 2024 à Sybille Veil, présidente de Radio France.

Wali Diaa sur Instagram

Wally Dia sur France Inter s’en est pris le 2 juin 2024 à Sybille Veil, présidente de Radio France.

Médias – c’est juste un autre “Super dimanche demi-soirée”Comme Charlène Vanhonacker l’a réalisé. Comédien et présentateur Super dimanche soir Sur France Inter, il était présent à l’antenne dimanche 2 juin, mais avec seulement quatre chroniqueurs. Parmi eux, Wali Dia, qui a agressé la directrice de Radio France, Sybille Ville.

“J’ai dit dimanche dernier que nous roulions sur les bords. Aujourd’hui, nous sommes sur le pare-chocs arrière”, a-t-il déclaré. Charlene Vanhonacker a plaisanté lors de son éditorial. En effet, l’humoriste belge a progressivement perdu ses camarades, puisqu’un grand nombre d’entre eux ont décidé de ne plus venir protester contre la suspension de Guillaume Meurisse.

Ce dernier a été convoqué devant une commission disciplinaire en raison de sa plaisanterie sur le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et de sa ressemblance avec lui. “Une sorte de nazi sans prépuce.”. Il a fait cette blague quelques semaines seulement après les attaques du Hamas du 7 octobre, et l’a répétée fin avril, ce qui a conduit à son retrait des ondes.

Le gouverneur de Zia était en colère

Cette mesure disciplinaire a provoqué la colère de nombreux comédiens dont Wali Zia. Ce dernier n’est pas intervenu Super dimanche soir Depuis plusieurs semaines, sa colère explosait dans son dessin. “La dernière fois que je suis venu, on a appris que l’émission avait 50% d’audience. Un mois plus tard, je reviens, et on a 50% d’émission en moins. C’est la seule émission où plus ça fait, moins on l’entend. “. Il a commencé. Super dimanche soir Elle a en fait été raccourcie d’une heure en raison de nombreuses absences.

“Maurice, c’est l’humoriste dont on parle beaucoup en ce moment. Pourtant, il y a des comédiens qui ont été accusés de viol, mais on parle de lui…”Il a poursuivi en faisant référence à Seb Millia, visé par deux enquêtes pour viols.

Il dénonce : “En France, si vous disposez d’un mandat d’arrêt pour crimes de guerre, vous pourrez être invité au JT. En revanche, si vous faites une blague sur ce criminel de guerre, vous serez banni de la radio.” Benjamin Netanyahu, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale, était l’invité de LCI jeudi dernier.

“Son plan est de nous libérer”

A ce stade de son article, l’humoriste a décidé de porter un coup dur à la direction de la radio, qui s’en est prise à son confrère tandis que la justice a rejeté les plaintes déposées pour « incitation à la haine » : “Pourquoi Sybille Ville, la patronne de Radio France, la chaîne publique, a-t-elle décidé d’ignorer la décision du tribunal. Et puis j’ai vu qu’elle était conseillère de Nicolas Sarkozy depuis trois ans…”

Si plusieurs comédiens ont décidé de boycotter l’émission en soutien à Guillaume Maurice, comme Aymeric Lambret, Guidry et Lilia Veron, Wally Dia a défendu sa présence : “Je pense que le plan de la dame est de nous écarter, donc je ne sais pas si partir est la bonne stratégie si vous voulez énerver la direction.” Puis il continue à traiter Sibyle Veil : “Il y a une fusion dans l’audiovisuel public, donc elle devrait conserver son poste, et être bien vue à l’étage, en l’occurrence devant Rachida Dati, l’ancienne ministre de Sarkozy.”

“J’en ai marre d’être trompé par des énarques serviles qui ne veulent rien faire de productif une fois sortis de leur école de faiseurs de nuisibles. Alors, si vous voulez que j’arrête de bavarder dans ce micro, il faudra venir et emporte-le.” Il termine en évoquant l’ENA, une école fréquentée par Sybille Ville, Emmanuel Macron (tous deux dans la même promotion) et plusieurs personnalités politiques. Charlene Vanhoenacker a conclu son discours avec les mots justes : “Le message est arrivé.”

Voir aussi sur Le Huff Post :