Giugno 29, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Victorieux à Dallas, i Warriors suonano in una marcia per un ritorno in Finales

Ce dimanche, in occasione del gioco 3 del finale di Conférence Ouest, les Warriors se sont une fois encore imposés face a Dallas. Une victoire à l’extérieur contrôlée de bout en bout, qui vient plomber nos espoirs de suspense dans cet affrontement tra due équipes aux styles de jeu voisins. L’une pratique bien le small ball, l’autre l’a élevé au rang d’art.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Avec du suspense, c’est toujours mieux. En son sein, ce Game 3 n’a pas reflété la physionomie d’un succès écrasant de la part des Dubs. À partir du 3e quart-temps, l’avance des Californians a tournoyé autour de la dizaine d’unités, sans pour autant prendre l’allure d’un blowout. Mais plus globalment, à l’immagine di due premières rencontres de la série, les Warriors ont éclaboussé cette troisième manche d’une sérénité qui force le rispetto. En métronome de ce tempo tranquilloou-bilou, Stephen Curry a été proprissime avec 31 punti a 10/20 au tir dont 5/10 du parking, 5 rebond et 11 assist. Lui e Andrew Wiggins – 27 punti su 20/11 al tiro, 11 rebond e 3 assist – ont été les hommes forts de la rencontre. Sans force, ils ont une nouvelle fois eclipsé e performance a 40 points de Luka Doncic, bien trop esseulé pour ne serait-ce qu’espérer de l’importer. On n’a jamais joué les Playoffs hein, ni vous d’ailleurs, mais on sait désormais ce à quoi ressemblerait notre feuille de match si un coach décidait de nous confier 40 minuti, come Reggie Bullock cette nuit : 0 point à 0/10 au tir dont 0/7 du parking, et 4 fautes. Mis à part Spencer Dinwiddie (26 punti) e Jalen Brunson (20 punti) donc, Luka Magic n’a trouvé aucune épaule sur laquelle se reposer. Dès qu’un ballon partait à l’intérieur, vers Dwight Powell et Maxi Kleber, un peu comme dans les films, un vieux monsieur le mettait en garde : « n’y vas pas, sur cette série, aucun ballon n’en est revenu ». Ouai, la raquette des Mavs déconne.

Et maintenant, sul fatto quo? On attend – une ou deux rencontresque les Warriors valident la quatrième ? C’est l’idee. Dans toute l’histoire de la NBA, aucune équipe n’est jamais revenue d’un 3-0. L’apparaît peu probable que l’escouade de Steve Kerr soit la victime d’un futuro record. Stephen Curry, Klay Thompson, Jordan Poole, Draymond Green o il bis di Andrew Wiggins, ce ne sono altri che non parlano della storia che ci interessa. A contrario, probablement épuisés par leur sconvolto sur Phoenix, les Mavericks manquent désormais de ressources. Ils prennent un récital dans des secteurs de jeu censés être maitrisés à ce stade de la compète. Un esempio? Sous le cercle, au rebond, ou les Warriors mènent 135 à 88 sur les trois premiers matchs de la série. Su sait un garçon comme Kevon Looney esperto dans le domaine, mais les Andrew Wiggins et Klay Thompson s’y mettent aussi, montrant que le succès final vient d’une implication collettivo. C’est le secret de leur groupe : chacun est spécialisé, mais tous exécutent.

Pauvre Louka. Esseulé – et malgré les sforzi de ses compères de backcourt – lo Slovène balançant des perfs à 40 unités dans le vide. Ce qui lui faudra pour inverser la tendance ? Des perfs a 50.

READ  Giroud, tensione massima chez les Bleus