Luglio 3, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

La Chine tente de fédérer le Sud pour «dépasser la petite clique» du G7

La Chine a de grandes ambizioni pour le 14e sommet des BRICS que Xi Jinping présidera, par vidéoconférence, jeudi 23 juin : ouvrir ce rassemblement de cinq grands pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) à d’autres pours Nations du Sud, « iniettore più energia positiva dans un mondo di fronte a turbolenze e défis »selon Wang Wenbin, porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Il s’agit d’« Incoraggiare la comunità internazionale à s’intéresser à la cause du développement global avec des actions pratiques », esplicito Le Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois. Le journal rappelle que, dès 2017, la Chine avait créé le format BRICS Plus, en associant cinq autres pays au sommet et qu’il s’agit maintenant d’aller plus loin.

Le Tempi globali est più esplicito. Pekin fine « contrebalancer la tendance des pays occidentaux à ex des petites cliques avec le G7 ». La Chine finisce « apporter un air frais au monde qui inclut un système de gouvernance global equitable au lieu d’un système dominé par l’hégémonie américaine », curriculum le quotidien nazionaliste. Autour du sommet proprement dit se tiendront plusieurs événements que devrait égallement presider Xi Jinping, in particolare nel BRICS Business Forum dès le 22 juin et un « Dialogue de haut niveau sur le développement global », some du semele 24. G7 (du 26 au 28 juin), que préside l’Allemagne.

Limiti dell’iniziativa

Quels pays pourraient être associés aux BRICS? Le 19 mai, la réunion des ministres des affaires étrangères – virtùlle – préparatoire du sommet avait été suivie d’un dialog avec des représentants de l’Argentine, de l’Egypte, de l’Indonésie, du Kazakhstan, du Nigeria, des Emirats arabes unis, d’Arabie saoudite, du Sénégal et de Thaïlande.

READ  Aggiornamento epidemico nel mondo

Si la volonté de Pékin de fédérer des pays du Sud pour peser davantage face à l’Occident est esplicito, la Chine est consciente des limites de son Initiative. « L’efficacia del raggruppamento ne doit pas être amoindrie par une partecipazione trop importante et ce regroupement doit aussi se prémunir contre d’éventuelles frizioni provocate par différentes richiede o par des intérêts contraddittori »nota l’economia Chen Fengying dans le Quotidiano cinese.

Non seulement l’Inde et la Chine ne parviennent pas à résoudre leur contentieux frontalier dans le Ladakh, mais les divergences sont égallement manifestes sur la question ukrainienne. Sur les 14 pays ayant participé au dialog du 19 mai, sept ont voté la résolution de l’ONU soutenant l’Ukraine, six se sont abstenus et, bien sûr, la Russie a voté contre. Par ailleurs, l’Allemagne a invité au G7 les dirigeants d’Afrique du Sud, d’Argentine, d’Inde, d’Indonésie et du Sénégal. Il va être difficile pour ces pays d’être associés à une sorte de front « anti G7 ».

Il vous reste 35.64% de cet article à lire. La suite è riservata agli amici.