Aprile 20, 2024

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Bernard Campin revient dans un film comique sur fond de débauche

Bernard Campin revient dans un film comique sur fond de débauche

Ce vaudeville multi-primé au Festival de l'Alpe d'Huez, sur fond de libération, avec Bernard Campan et Isabelle Carré, est en salles le mercredi 3 avril.

A l'approche des vacances de printemps, le cinéma français sort ses comédies pour booster la fréquentation. Si le cinquième volet des Aventures de Dons Dokubo, en salles mercredi 3 avril, s'adresse aux enfants, Vaudeville Et peut-être plusavec Bernard Campin et Isabelle Carré, espère attirer un public plus adulte.

Après 25 ans de vie commune, le couple marié Xavier (Bernard Campin) et Sophie (Isabelle Carré) est en difficulté. Un soir, Sophie a invité ses voisins, Adèle et Alban, à dîner. L'occasion de les réprimander pour leur manque de discrétion lors de leurs ébats. Mais ces voisins aux mœurs indisciplinées vont les pousser dans leurs retranchements avec une proposition inappropriée.

Primée quatre fois au dernier Festival de l'Alpe d'Huez (Prix du public, Prix spécial du jury mais aussi Prix d'interprétation féminine et masculine), cette comédie d'Olivier Ducray et Wilfried Mens est un remake d'un film espagnol, passionnésorti en août 2021 en France.

“Notre producteur nous a montré le film original qui nous a beaucoup plu et nous a donné carte blanche”, raconte Wilfred Minns, qui a également signé Olivier Ducray. Des jumeaux mais pas tellementune comédie avec Ahmed Sylla et Bertrand Ausclat déjà primée à l'Alpe d'Huez.

Tendre et courageux

plus Et peut-être plus Plus qu'un simple remake. « Certaines choses nous plaisaient et d'autres relevaient moins du thème de la débauche », précise Olivier Ducray. “Ce qui nous préoccupe, c'est l'accent mis sur le couple, l'érosion du couple et la communication qui se perd même lorsqu'ils vivent sous le même toit.”

“Dans le film espagnol, on avait surtout l'impression qu'il fallait faire de la débauche pour que le couple s'améliore”, ajoute Wilfred Minns. Il ajoute : “Nous avons aussi eu le sentiment que le film espagnol s'était arrêté à mi-chemin et n'était pas allé aussi loin qu'il aurait pu.”

Si le point de départ est tout aussi courageux, Et peut-être plus C'est plus tendre et triste que passionné. “Quand nous l'avons appris, nous étions inquiets car cela pouvait vite déboucher sur une bagarre. Nous ne voulions pas faire cela. L'humour gratuit ne nous intéresse pas. Il faut qu'il y ait de la sincérité derrière le rire”, insiste Olivier Dockery.

READ  Jill élimine la surprise de Koh Lanta : "Frédéric et Quentin se cachent depuis le début"

“Nous nous sommes limités à l'écriture avec le co-scénariste Jean-Paul Pathani pour ne pas tomber dans cette banalité”, poursuit Wilfred Minns. “Nous avons beaucoup retravaillé certaines vannes et supprimé certains éléments car nous voulions que les personnages et les situations restent crédibles.”

Campán revient

Le choix de Bernard Campin et Isabelle Carré pour le couple et de Pablo Paoli et Giulia Faure pour les voisins contribue grandement à atteindre cet équilibre entre vulgarité et tendresse. « Selon les artistes que l'on choisit, le résultat peut aller dans un sens ou dans l'autre », confirme Olivier Ducray.

Sans Isabelle Carré et Bernard Campin, qui ont triomphé avec eux au théâtre Goût, Et peut-être plus Cela n'aura pas la même saveur : “Pour incarner les deux personnages, il nous fallait un vrai couple cinématographique. Les acteurs étaient déjà mis en couple pour qu'ils soient crédibles à l'écran dès les premières images dans lesquelles ils apparaissent.”

Et peut-être plus Elle marque surtout le retour de Bernard Campin à la comédie. Ces dernières années, l’ancienne inconnue privilégie les rôles dramatiques. Le public, qui a découvert le film en avant-première ces dernières semaines, est « très heureux » de le retrouver sur ce disque, s'enthousiasment les réalisateurs.

« Bernard est très exigeant en matière de comédie, poursuit Wilfred Mince. “On lui fait beaucoup de propositions mais il prend son temps. Comme il a fait beaucoup de comédies avec Les Inconnus, il a très peur de décevoir le public s'il n'aime pas trop le scénario. Il a peur qu'on le fasse.” comparez-le à ce qu'il a fait auparavant.

READ  Accès public 20h : Record pour Anne-Claire Coudray... qui devance encore Laurent Delahousse

Mais ce film était clair pour lui. À l’écran, l’acteur fait de son mieux pour plaire au public, qui éclate de rire à chaque expression de son visage. « Nous ne savions pas que ce serait le cas à ce stade », explique Olivier Dockery. “Les gens nous disent qu'ils vont revoir notre film parce qu'ils n'ont pas entendu toutes les répliques à cause des rires !”

Les plus lus