Giugno 14, 2024

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

“Su s’apprête à passer la nuit dans le métro”

A Kiev, la capitale ucraina, la journée a commencé avec le bruit des bombes.“Ça nous a paru à la fois loin et très proche”raconte à franceinfo Pierre Mareczko, un Français de 35 ans qui a déménagé en Ukraine en 2019. Avec sa femme Victoria, enceinte de huit mois, il s’est réfugié, jeudi 24 février dans l’après-midi station, de dans métro du nord de la ville.

>> Menaces sur Kiev, price de Tchernobyl… Suivez l’évolution des force russes en Ukraine dans notre direct

“J’ai reçu un appel du Quai d’Orsay, qui recense les Français du pays pour une possible évacuation, mais ça me paraissait compliqué avec ma femme sur le point d’accoucher”, explique par téléphone l’ex-journaliste, reconverti dans la finance. Avant de discendere sous terre, il a étudié plusieurs opzioni, comme prendre la route vers l’Ouest. Troppo oséat-il fini par trancher, on ne savait pas o aller… Et si c’était pour tomber sur des combats ?”

Plusieurs centaines d'habitants de Kiev installés dans une station de métro du nord de la ville, dans la soirée du 24 février 2022. (PIERRE MAREZCKO)

Derrière lui, un bruit strident l’interrompt. C’est le métro de la linea M2, qui fonctionne toujours et roule jusqu’à 22 heures. “C’est assez surrealeglisse Pierre Mareczko. Après, toutes les lumières vont s’éteindre car nous serons placés sous couvre-feu jusqu’à 7 heures du matin, comme le prévoit la loi marziali. Su s’apprête à passer la nuit dans le métro.” La station o il se trouve fait partie des nombreux abris anti-bombes ouverts jeudi vers 16 heures, alors qu’un message du ministre ukrainien de la défense, Oleksiy Reznikov, était Diffusé sur les chaines localis.

“On a entendu que des mouvements d’aviation avaient été détectés dans notre zone et qu’il valait mieux s’abriter au plus vite”, racconta Pierre Mareczko. Depuis, environ 300 personnes pazienti nella stazione trasformata nel campo di base, les yeux rivés sur les écrans de télévision o collées à leurs téléphones. “Il ya des familles, des enfants, des personnes âgées, beaucoup de gens qui n’ont pas de maison secondaire dans laquelle se réfugier”décrit le trentenaire, qui se dit impressionné par le calme de ses voisins.

Des habitants de Kiev (Ucraina) se préparent à dormir dans une station de métro pour se protéger des bombardements russes, le 24 février 2022. (PIERRE MAREZCKO)

“On pourrait s’attendre à des scènes de panique, mais c’est tout l’inverse, répète-t-il. Quand ma femme s’est sentie malade, tout le monde s’est mobilisé pour l’aider. On a vite trouvé un médecin et les babouchkas viennent d’apporter un transat pour qu’elle se repose.” le babuchka (“grands-mères”, en russe), ce sont les Employées du métro de la capitale, agent d’accueil, guichetières… qui restent ce soir fidèles à leur poste. Un simbolo rassicurante per alcuni fuggitivi, alors que tous se preparent à dormir sur des chaises de camping et des tapis de yoga, déroulés à même le carrelage noir et froid de la station.

Pour Pierre Mareczko et ses proches, la nuit s’annonce rude. “On voit tous défiler les images de bombardements sur Telegram, raconte-t-il, sur des bâtiments qui souvent souvent à ceux de notre quartier.” Sa femme, originaire de Louhansk, dans le Donbass, avait fui en 2014 la guerre avec les séparatistes prorusses. Elle se retrouve rattrapée par le conflit, et chaque heure passée dans la station de métro pone un peu plus la question de l’exil.

“Jusqu’à aujourd’hui, il n’était pas question pour nous de partir, parce que notre vie est ici, notre fille est sur le point de naître, confida Pierre Mareczko, mais je dois mettre ma femme en sécurité. Si la France est prête à nous évacuer, et que la situazione s’aggrave, on partira, bien entendu.”

READ  Près de Port Aventura : Un francese tué par balle en plein centre-ville