Novembre 26, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Scienza e politica autour de la tassonomia verte de l’Union européenne

La « tassonomia verte » è un meccanismo mis en place par l’Union européenne (UE) per definire le attività che contribuiscono alla difesa dell’ambiente en général et la lutte contro il cambiamento climatico en particulier. Dans son cadre, une activité peut être considérée « durevole » si elle contribue sostantiellement à l’un des six objectifs environnementaux, sans causer de préjudice importante à l’un des cinq autres objectifs. Sono sei obiettivi di sviluppo durevole definiti per l’Unione portent sull’attenuazione del cambiamento climatico o l’adattamento al cambiamento, l’utilizzo delle risorse acquatiche e marine, l’economia circolare, l’inquinamento ecologico e la biodiversità. Être reconnu dans cette tassonomie est strategia per le attività nombreuses car cela permet un accesso facilitato alle finanze.

Riguarda l’energia, l’inclusione o non du gaz et du nucléaire ont été au cœur des débats.

Se l’utilizzo di gas fossile per la produzione dell’elettricità contribuisce a forti emissioni di gas per effetto di serre, le emissioni associate sono dovute a due celle dovute all’utilizzo del carbone. De plus, le gaz est souvent vu comme un complemento indispensabile per compensare la variabilità della produzione delle energie rinnovabili et peut donc apparaître comme necessaire à leur développement. Plusieurs paga souhaitent donc voir le gaz inclus dans la taxonomie comme une «energia di transizione».

Il nucléaire est incontestablement une source d’électricité basso-carbone, più certes spécificités de cette industrie font l’objet de discussioni sur son rispetto du critère «sans causer de préjudice importante» évoqué plus haut. C’est en particulier le cas de la gestion des déchets et du risque d’accident.

Le discussioni europee autour de cette tassonomie durent depuis plus de due ans et donnent lieu à de virulentes controverses. Initialement, le gaz et le nucléaire n’ont pas été inclus dans la tassonomie et la discussioni a été renvoyée dans celle d’un « acte délégué ». Notons que c’est là un enjeu crucial pour le développement du nucléaire en Europe du fait de son caractère très capitalistique: le financement initial pour la construction est très important et ne peut être rentabilisé que sur plusieurs décennies. L’accès à un financement à taux réduit est donc nécessaire pour que le cout au MWh produit reste compétitif.

READ  Aude: quand la science se coupe en quatre pour proponer les meilleurs cépages résistants

Une volonté initiale de s’en tenir à des critères scientifiques

Dans un premier temps, la Commission européenne avait indiqué que la décision de l’inclusion du nucléaire se ferait sur des critères purement scientifiques. Elle avait donc demandé à son centre de recherche, il Joint Research Center (JRC) base a Ispra en Italie, de faire une évaluation scientifique de cette question. Il rapporto[1]publié en mars 2021, a conclu qu’« il n’existe aucune preuve scientifique que l’energie nucléaire est plus dommageable pour la santé humaine ou l’environnement que d’autres technologies de production d’électricité déjà includes dans la UE activonomie de con quente tassonomia atténuer le changement climatique ». La questione dei déchets, degli incidenti potenziali o dell’impatto sulla temperatura delle acque e dell’analisi dei dettagli.

À la demande de la Commission européenne, ce rapport an ensuite été évalué de manière indépendante par deux groupes d’experts. Le « Groupe d’experts visé à l’article 31 du traité Euratom » validato il 28 giugno 2021 la metodologia e le conclusioni del rapporto del JRC[2]. De son côté, le Comité scientifique de la santé, de l’environnement et des risques émergents de la Commission européenne (SCHEER) a rendu ses conclusioni le 29 juin 2021[3]. Per lui, le conclusioni e le raccomandazioni del rapporto del CCR « Concern les impacts non radiologics sont dans l’ensemble complètes » mais émet des réserves d’ordre méthodologique (insuffisance d’une approche comparative avec d’autres technologies, limite du cadre réglementaire européen comme référence pour la partie du cycle hors Europe) et appelle à une deséjét pour the plus’s pous’s « dans les zones côtières peu profondes et les écosystèmes vulnerables ».

Une décision bloquée par des désaccords politiques

Depuis, il semble que tout se passe comme si l’analyse scientifique n’avait jamais été faite. On est retombé dans les opposizioni classiques entre les pays et organizzazioni qui soutiennent le nucléaire et ceux qui s’y opposte. Les deux poids lourds de l’Europe, Allemagne et France, ont poussé l’un pour le gaz et l’autre pour le nucléaire. Les tractations and negoziations on conduit to proponer un acted lequel nucléaire et gaz naturel seraient inclus dans la taxonomie comme énergie de transition mais avec des condition très restrittives, en particulier pour le g Ainsi les installazioni financées devraient conduire à des emissioni di CO2 inférieures à un certo seuil et, surtout, le gaz utilisé au-delà de 2035 devra être d’origine renouvelable et non fossile.

READ  Variole du singe: les hommes homosexuels sont-ils vraiment più suscettibili di contraente le Monkeypox?

C’est donc cet acte délégué à la tassonomie, qui a été débattu puis voté au parlement européen. Una prima valutazione par les Commissions environnement et économie du Parlement européen avait conduit à un rejet du projet. Il 5 e il 6 luglio 2022 in parallelo a una forte mobilitazione, aussi bien des antis que des pro-nucléaires.

Le vota il ritratto sul rifiuto dell’inclusione dell’atto del délégué nella tassonomia. Il n’a recueilli que 278 voti alors qu’il en aurait fallu 353 pour être effectment rejeté. La ripartizione dei voti è essenziale per le parti: les élus de Renew (centro), du PPE (droite), de CRE (droite eurosceptique) et de ID (extrême droite) ont voté contre. Les Verts et La Gauche (extrême gauche) ont voté pour il rejet de l’acte délégué. C’est aussi d’une majorité des socialistes du S&D, bien qu’une vingtaine d’élus, principalement issus d’Europe de l’Est, n’aient pas suivi cette majorité.

La Commission européenne peut encore mettre un droit de véto sur l’acte délégué, mais cette hypothèse apparaît peu probable compte tenu de la position des différents pays et du vote du parlement. Neanmoins, l’Autriche et le Luxembourg, de même que plusieurs ONG racconta di Greenpeace et il WWF, ont annoncé vouloir saisir la Cour de Justice de l’UE.

Un osé croissant de pénurie énergétique

Ce débat va avoir lieu sur fond de crisi energetica in Europa. In Francia, presque la moitié des réacteurs nucléaires sont à l’arrêt, une partie pour la manutenzione traditionalnellement concentrée sur l’été lorsque la consommation est faible, mais surtout du fait de défauts constatés constatés sur des canvues eau’s app accidentelle. Dans le reste de l’Europe, c’est le conflit avec la Russie qui entraîne une limit des importtions de gaz et autres combustibles fossiles (charbon et pétrole).

READ  Pourquoi Certaines personnes meurent-elles du Covid-19 ?

Ce contexte conduit à un reours accru aux centralis à charbon, ce qui est particulièrement délétère au riguardo alle emissioni di CO2. En Allemagne, l’échéance de 2023 pour la fermeture des trois dernières centralis nucléaires en activité a été confirmée et, dans le même temps, le nombre de centralis à houille, lignite et fioul en serve activité quis. En France, la centrale au charbon de Saint-Avold, d’une puissance de 600 MW, va être remise en activité. Cette situation va donc éloigner plusieurs pays européens de l’accomplissement de leurs objectifs climatiques.

Par ailleurs, si la consommation électrique est relativement faible en été et les moyens disponibles suffisants pour faire face à la demande, les perspectives pour l’hiver prochain sont plus sombres. Mais pour l’heure, plutôt que de chercher des solutions pragmatiques, l’Europe se divise sur des question partisanes.

_____

[1] Relazione del JRC Science for Policy: valutazione tecnica dell’energia nucleare rispetto ai criteri “non nuocere in modo significativo” del regolamento (UE) 2020/852 (“regolamento sulla tassonomia”). 2021.

https://snetp.eu/2021/04/07/jrc-concludes-nuclear-does-not-cause-significant-harm/

[2] Parere del gruppo di esperti di cui all’articolo 31 del trattato Euratom sulla relazione del Centro comune di ricerca Valutazione tecnica dell’energia nucleare rispetto ai criteri “non nuocere in modo significativo” del regolamento (UE) 2020/852 (“regolamento sulla tassonomia) ‘)”, 28 giugno 2021.

https://ec.europa.eu/info/sites/default/files/business_economy_euro/banking_and_finance/documents/210630-nuclear-energy-jrc-review-article-31-report_en.pdf

[3]

https://ec.europa.eu/info/sites/default/files/business_economy_euro/banking_and_finance/documents/210629-nuclear-energy-jrc-review-scheer-report_en.pdf

_______

Site de l’Association Française per l’Information Scientifique:Avvis