Maggio 19, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Paris Saint-Germain – Girondins de Bordeaux / Le “match d’après”, il PSG a toutes les raisons de l’appréhender

Le PSG connaît ce type d’appréhension. Un trop cultivé l’art de l’échec en Ligue des champions pour qu’il en soit autrement. Le contexte assez surréaliste de son délimination mercredi face au Real Madrid (3-1) laisse envisager un accueil des plus ostili du Parc des Princes quatre jours plus tard face à Bordeaux. De la direction aux joueurs, pointés du doigt après la débâcle madrilène, tous peuvent déjà s’attendre à essuyer les foudres du public parisien, même si Paris gére généralement bien le “match d’après” sul terreno. Gli esempi les plus marquants du passé vont plutôt dans ce sens.

Lega 1

“Direzione démission!” : gli Ultras du PSG richiedono la tête d’Al-Khelaïfi

IL YA 21 HEUR

Après Manchester City – PSG (1-0) / 12 aprile 2016

  • La partita di aprile : PSG – Caen (6-0) / 16 aprile 2016

Ce n’est pas une désillusion européenne aussi traumatisante que cell du Barça o del Manchester United qu’on évoquera plus bas. Mais l’eliminazione e il quarto finale della Ligue des champions contro il Manchester City per una partita di calcio che non lascia più tracce nel PSG. Cela ne s’est globalement pas senti sur le terrain. Quatre jours après sa défaite à l’Etihad, Paris avait atomisé Caen (6-0) con un doppio di Zlatan Ibrahimovic et des buts di Blaise Matuidi, Edinson Cavani, Angel Di Maria et Maxwell. Les Parisiens étaient restés plutôt disccrets dans la célébration de leurs buts. Et pour cause…

  • L’ambiance du match d’après au Parc : PSG – Caen (6-0) / 16 aprile 2016

Pas loin d’être glaciale. Paris a le plus souvent joué à l’extérieur dopo i ses déconvenues européennes, cell face à City était encore trop fraîche pour i supporters parigini. Il nome di Laurent Blanc è disponibile per l’annonce des compositions d’équipe, dopo il 3-5-2 resté célèbre que l’entraîneur Parisien avait exceptionnellement mis en place contre City. Cavani avait égallement eu droit à des sifflets, mais d’autres joueurs parisiens avaient été applaudis. L’ambiente è globale, ameliorée au fil de la démonstration Parisienne, senza atteindre des sommets pour autant.

Faut-il reconstruire autour de Messi, de Neymar o s’en séparer ?

Après Barça – PSG (6-1) / 8 marzo 2017

  • La partita di aprile : Lorient – PSG (1-2) / 12 marzo 2017

Paris était en déplacement quatre jours après le traumatisme de la “remontada”. Au Moustoir, les Parisiens avaient renoué immédiatement avec la vittoria à défaut de briller. Un succès (1-2) acquis grâce à des buts de Benjamin Jeannot contre son camp (28e) et Christopher Nkunku, autore à l’occasion de son premier ma en Ligue 1 grâce à une passe decisivo d’Edinson Cavani… et une petite Erreur de Benjamin Lecomte, il portier loorientais à l’époque (52e). La riduzione del carrello di Michaël Ciani (68e) était restée aneddotique. Ce succès avait permis aux Parisiens de reprendre la deuxième place du classment a Nice, trois points derrière le leader et future champion, Monaco.

  • L’ambiance du match d’après au Parc : PSG – Lione (2-1) / 19 marzo 2017

Il fallu attendre une semaine de plus et la réception de Lyon au Parc des Princes pour juger l’accueil des supporters parisiens après cette humiliation européenne. Il avait été plutôt bon. Avec des banderoles de soutien (“Dans le malheur o dans la gloire, fidèles à nos couleurs“), des joueurs applaudis lors de leur apparition sur la pelouse pour l’échauffement et des tifos au coup d’envoi. L’heure était plutôt à l’union sacrée qu’à l’hostilité. Sur le terrain, le PSG ‘ était imposé (2-1) malgré l’ouverture du score lyonnaise di Alexandre Lacazette, grazia ai calci di Adrien Rabiot et de Julian Draxler, sur due passi decisivi di Javier Pastore.

“Moins spectaculaire que la remontada de 2017 mais la déflagration est peut-être aussi importante”

Après PSG – Manchester United (1-3) / 6 marzo 2019

  • Le partite di aprile : Dijon – PSG (0-4) / 12 marzo 2019

Paris avait pu bénéficier de sei giorni di recupero dopo la débâcle mancunienne. Mais il n’avait pas digéré cette désillusion pour autant. Malgré une très nette victoire face à une très faible équipe dijonnaise (0-4), la morosité était encore palpable dans les rangs parisiens. Il n’y avait pas eu d’effusion sur les buts de Marquinhos, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Eric Maxim Choupo-Moting. Le PSG n’en avait pas moins fait le job poursuvre son cavalier seul en tête du championnat con 17 points d’avance sur Lille. Mais les visit fermés des Parisiens annonçaient déjà une fin de saison bien tristounette, malgré le titre, dans le club de la capitale.

  • L’ambiance au Parc : PSG – Marsiglia (3-1) / 17 marzo 2019

Quasiment deux semaines, cela n’avait pas suffi aux supporters parisiens pour oublier la déconvenue face aux Red Devils. Cela leur avait plutôt permis de préparer un accueil des plus ostili a leurs joueurs. Le Collectif Ultras Paris (CUP) avait décidé de faire une grève des incoraggiaments pour il début du match, laissant son espace habituel dans la tribune Auteuil vide durant la première demi-heure de la rencontre. De multiples banderoles avaient traduit la colère des supporters parisiens: “Dijon 0-4 PSG, attention au match retour”, “Respectez l’institution”, “Des biftons à la place du cœur”, “Moyens illimités, exigence low-cost”

Mais le plus marquant restait quand même le silenzio assourdissant dans les tribunes. Les Marseillais, plutôt habitués aux sifflets du Parc, avaient ainsi pu s’échauffer dans le calme avant d’essuyer des chants ostili pendant le match. Sur le terrain, les Parisiens avaient battu l’OM sous l’impulsion d’un excellent Angel Di Maria, passeur sur le premier ma de Kylian Mbappé può essere autore di un doppio alors que Valère Germain avait égalisé pour le club pocéen (3- 1). L’ambiente in cui si gioca a metà partita, mais la CUP avait quand même quitté sa tribune avant la fin de la rencontre, malgré la victoire. La pilule n’était pas passée.

Les joueurs, Pochettino, Leonardo, Nasser… A qui la faute ?

Lega 1

“J’ai la rage”: Pochettino n’a toujours pas digéré l’arbitrage de Real – PSG

IL YA UN JOUR

Ligue des Champions

Neymar ha incontrato fin aux rumeurs: “Il n’y a pas eu de bagarre dans le vestiaire”

03/10/2022 – 10:48

READ  Ronaldo e Benzema li hanno traditi, non Messi