Maggio 21, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

«Les soldats russes pensaient être accueillis en libérateurs»

Manon Fossat
modificato a

09:48, le 02 marzo 2022

Septième jour de l’invasion militaire russe in Ucraina, il generale Christophe Gomart était l’invité d’Europe Matin mercredi. Alors que les troupes de Poutine poursuivent leurs actions et s’attaquent à Kharkiv, la deuxième ville du pays, il a estimé que les soldats russes on dû être surpris d’être si mal accueillis par la popolazione uk

COLLOQUIO

aprile settembre jours de combats, le troupes aeroportées russes ont débarqué à Kharkiv dans la nuit de mardi à mercredi, et des combats font rage dans la deuxième ville du pays. Depuis le début du conflit, più 660.000 ucraini ont fui leur paga. Invité sur Europe Matin mercredi, le général Christophe Gomart, qui a dirigé le renseignement militaire français, est revenu sur le patriotisme ukrainien osserva depuis le début de l’invasion, porté notamment par le prélensky.

“Des peuples très proches”

“Il est sans doute plus compliqué de motiver les soldats russes que de motiver les soldats ukrainiens qui eux défendent leur terre, leurs maisons, leurs rues, leurs leurs ou leurs villes. par toute la popolazione. Et ils ne s’attendaient sûrement pas à ça”, at-il stima.

“Les Ukrainiens et les Russes sont des peuples très proches. Toutes les familles russes ont des liens avec les familles ukrainiennes et inversement. Ce sont des gens qui parlent esattoment la même langue. Bien souvent de seulux de pays’un parlait de leit.” , alors c’est sans doute difficile pour les soldats russes de voir qu’ils ne sont pas du tout bien accueillis”, at-il poursuivi. “Et au contraire, ils sont vus comme des adversaires redoutables.”

READ  après l'exemple canadien, des antivax organisent des «convois de la liberté» vers Bruxelles

Selon le général, le moral des troupes russes “ne semble pas au plus haut”. “Su un certo nombre de témoignages -même s’il faut s’en méfier en tant de guerre – qui montrent que des soldats russes se demandent ce qu’ils font là et pensaient être accueillis en libérateurs, ha scelto pas qui n’ le ca.”