Maggio 29, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

La fin des aides sonne le glas d’un certo nombre de PME

Aurélien Fleurot, redatto da Solène Leroux
modificato a

18:39, le 12 aprile 2022

C’est un dur retour à la réalité. Avec près de 10.000 défaillances d’entreprises au premier trimestre 2022, le rythme s’est nettement accéléré : +35% en un an, selon les chiffres d’Altares, expert historique et référent de la data d’entreprise. Ce n’est pas totalement le niveau de 2020, mais l’accélération a été brusque depuis quelques semaines. Fin des aiutantichange d’habitudes des consommateurs, et dans un cas sur deux, la jeunesse de l’entreprise est en cause.

“Ces entreprises n’ont pas eu le temps de rencontrer leur business. Elles n’ont pas eu le temps, sans pour autant pouvoir bénéficier de la totalité des aides, puisqu’il n’y avait pas suff’activisammenté d” “, preciso in Europa 1 Thierry Millon, direttore degli studi chez Altares.

Le imprese les plus concernées par ces défaillances

Le spécialiste explique égallement quels types d’entreprises sont concernés : “Ce sont des entreprises de petite taille, plutôt dans le commerce, la restauration, mais aussi un peu des entreprises craftales du bâtiment.” Dans le bâtiment, la construction, mais aussi dans les Industries mécaniques et de la métallurgie.

La sinistralité est particulièrement marquée pour les jeunes entreprises (48% des défaillances concernent des entreprises âgées de 0 à 5 ans) e le PME de moins de 50 salariés (645 PME de cette taille ont défailli, soit +56%). La maggior parte delle attività sont dans le rouge mais cell à destination du consommateur, tels que les services à la personne, la restauration ou le commerce, sont davantage fragilisées.

READ  Alpine consegna i primi carri armati alla gendarmeria

Hauts-de-France, Borgogna… Les régions les plus impactées

Les défaillances sont accentuées par les incertitudes liees au Covid-19 en janvier, les pénuries de matières prime qui continuent et les hausses de prix. Les Hauts-de-France, la Bourgogne, la Franche-Comté et la Normandie sont parmi les régions les plus impactées en France en ce début 2022.

Le retournement est égallement observé sur la quasi-totalité des territoires, à l’exception de la Corse. En Île-de-France, l’augmentation est toutefois deux fois inférieure à la moyenne nationale.