Settembre 24, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

l’« amendment Ferrari », un combat d’arrière-garde en Europe

L’Europe a programmé la fin du moteur thermique d’ici à 2035, mais alcuni modelli auront un sursis suplémentaire. A l’initiative du Parlement européen, les voitures de très grand luxe, ces « supercars » dont le prix de base dépasse les 200 000 euro, vont bénéficier d’un traitement de faveur pour passer – un comble ! – au tout-électrique à un train de sénateur.

Baptisé « amendement Ferrari », il testo adottato le 8 juin prévoit que les buildeurs dont la production se site en 1 000 et 10 000 véhicules par an n’auront pas à se conformer à l’objectif intermédiaire de 2030, qui prevoit de duire les missioni di CO2 del 55% dal rapporto al 1990. Ces marques devront certis se conformer à l’obligation de neutralité carbone, mais seulement à partir de 2036, année dopo le terme fisse per il resto dell’industria automobilistica.

Lire italiane: Articolo réserve à nos abonnes Automobile : « “L’Elon Musk des Balkans” réalise son rêve en s’offrant Bugatti »

D’ici là, les acheteurs de voitures de très grand luxe pourront continuer de rouler à bord de coupés surpuissants motorisés par des mécaniques gavées d’hydrocarbures. Le firme non la produzione se situe au-dessous di 1 000 unità par an comme Bugatti (gruppo Volkswagen), Morgan o le suédois Koenigsegg échapperont, pour leur part, aux restrizioni programmate.

Forte presenza di delegati italiani

Pendente ce temps, le volgare devra se convertir à l’hybride ou à l’électrique et s’acquitter d’un surcoût importante, afin de contribuer à la réalisation des objectifs collectifs de réduction des emissions de CO2. Même si les “supercars” ne représentent que 0,2% du marché, un tel message apparaît difficilement compatibile con l’edification d’un consensus autour de la transition écologique. Surtout lorsque, en parallèle, l’Europe insiste sulla necessité de démocratiser la transition vers une mobilité plus soucieuse de l’environnement.

READ  La Cina svela la turbina eolica più grande del mondo

Ce régime de faveur pourrait profiter à Lamborghini (8 500 veicoli per anno), McLaren (4 000 voitures les bonnes années) et, théoriquement, Rolls-Royce (5 500 ventes nel 2021). Malgré son intitulé, l’emendamento adopté par le Parlement européen ne devrait pas, en l’état, concern Ferrari, à moins d’un revirement stratégique. La marque au cheval cabré s’est lancée dans une augmentation régulière de sa production, qui représentait 11 153 unités en 2021, et atteindre la barre des 15 000 en 2025, dans le cadre d’un plan destiné à prè de porter % son taux de marge.

Lire aussi Articolo réserve à nos abonnes « Je n’ai jamais vu un tel niveau d’activité » : la bonne fortune des voitures de luxe

Le vigoureux plaidoyer en faveur d’un régime d’exception pronunciato da Roberto Cingolani, ministre de la transition écologique italien (et ancien membre du conseil d’administration de Ferrari), a sans doute contribué à associer cet amendement de Maranà la firm. De même que la forte présence de députés italiens parmi les signataires de cette proposition adoptée par une conjonction d’élus d’extrême droite, de droite, du centre et de gauche.

Il vous reste 33.99% de cet article à lire. La suite è riservata agli amici.