Ottobre 1, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Italia : une entente qui chamboule la carte énergétique

Alors que l’Espagne ambitionnait de devenir Le Hub Gazier de l’Europe, c’est l’Italie qui se voit ofoffir cette opportunità grazie a ses historiques avec l’Algérie et le chamboulement de la carte énergétique mondiale par la guerre in Ucraina.

storicizzazione primo fornitore en Gaz de l’Espagne, à laquelle elle est reliée par deux gazoducs, le Medgaz et le GME, l’Algérie a perdu cette position debut 2020 au profit des Etats-Unis.

Dans leur strategia di sviluppo, les Espagnols ont opté per la diversificazione delle fonti e dei moyens d’approvisionement. La position du pays, à la fois sur l’Atlantique et la Méditerranée, fait de lui une porte d’entrée vers l’Europe pour le gaz d’Afrique du nord transportedé par gazoducs et le GNL américain acheminé par méthaniers.

Ses grandes capacity de regazéification devaient permettre à terme d’acheminer le gaz américain jusqu’au cœur de l’Europe, in particolare verso l’Allemagne en passant par la France.

Mais deux événements survenus dans les premiers mois de cette année 2022 ont tout chamboulé. L’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février dernier a rappelé à l’Europe sa vulnérabilité en étant dépendante dans une très large mesure des hydrocarbones russe et c’est tout l’Occident qui s’est mis à la recherche d ‘ ‘alternative.

Le 18 mars, le gouvernement espagnol a commis une imprudence restée à ce jour inexpliquée en annonçant son appui au plan morocain d’autonomie pour le Sahara occidentale, non sans savoir qu’un tel revirement ne plaira pas à Alger.

Avant cette date, l’Algérie était très déjà sollicitée pour fournir more de gas, y compris par l’Espagne qui s’inquiétait pour ses approvisionements depuis novembre 2021 in seguito à la décision de l’Algérie de fermer le GME (gasoduc Maghreb-Europe ) qui traverse le Maroc suite à la rupture des relations diplomaticiques avec ce pays en août.

READ  Notizie | Siccità in Italia: decine di mucche muoiono per avvelenamento

Leur nouvelle position de force n’a pas échappé aux autorités algériennes qui ont décidé de faire du gaz un levier de pression diplomaticique. A Alger, su n’est pas sans connaître les ambictions de l’Espagne.

Dès le 25 mars, une source officielle algérienne a prévenu dans une déclaration à un journal espagnol (El Confidentcial) que l’Algérie «modulera ses relations en direction de alcuni partenaires de l’Europe du sud qui ont vesti en Algérie et qui entretienen d “excellentes relations traditionalnelles avec notre pays”, citando precisamente l’Italie comme un pays qualifié « pour devenir le hub gazier dans la région eu égard à la capacité du gasoduc Enrico Mattei et à la demande et la disponibilità mostrata par les opérateurs de ce country ami».

Le 11 aprile, c’est le premier passage à l’acte avec la signature à Alger d’un accordo tra le compagnie Sonatrach et ENI, in presenza del Premier ministre Italiane Mario Draghi, pour l’augmentation des flux gaziers de 9 miliardi di mètres cubes supplémentaires d’ici 2023-2024.

Le 18 juillet, un autre accord est signe impliquant cette fois, outre la compagnie italienne, l’Américain Occidental et le Français Total Energies.

D’un montant de 4 miliardi di dollari, l’accord porte sur le développement du perímètre de Berkine (Hassi Messaoud) et “permittre d’alimenter l’Italie en très grandes quantités de gaz naturel”, selon le president de la République Abbdelmadjid Tebbone.

Mario Draghi était de nouveau present, venu assistente par ailleurs au sommet des gouvernements algérien et italien, pour ce qui semble être sa dernière mission avant sa demission.

Les deux pays, aux relations historiques distinguées, ont décidé de faire du gaz un tremplin vers une cooperative plus large et, surtout, vers une relation stratégique. Cette visite «se veut un pas de plus vers l’établissement de relations stratégiques», ha indicato il presidente algerino al termine dell’incontro con il presidente italiano.

READ  Icardi pourrait revenir du côte de l'Italie !

En attendant le gaz du Nigeria

D’ici à la fin de l’année, sei miliardi di metri cubi supplémentaires seront pumpés vers l’Italie et l’augmentation sera encore plus conseguenti avec l’accord qui vient d’être signée.

L’Algerie se retrouve de facto premier fornisseur de l’Italie en gas, faisant de ce pays, qui importait pourtant 40% de son gaz de Russie avant la guerre en Ukraine, l’Etat européen qui a le moins de soucis pour son approvisonment . .

Avec l’Espagne, les relations n’ont pass cessé de se dégrader depuis le 18 mars. L’8 giugno l’Algeria ha annunciato la sospensione del trattato di amicizia, buon vicinato e cooperazione firmato da due paesi nel 2022, seguita dalla sospensione delle transazioni commerciali.

Nello stesso mese, la Russia è diventata il secondo fornitore di gas alla Spagna, dietro agli Stati Uniti, relegando l’Algeria al terzo posto.

Déjà très critiqué en interne pour avoir pris seul l’initiative de s’aligner sur les thèses morocaines et avoir mis en péril les relations avec un partnere importante, le gouvernement de Pedro Sanchez l’est encore plus avec cette succession d’accord conclus par les Italiens nel settore energetico algerino.

“Avec cet accord, l’Italie devient le grand hub énergétique de l’Europe, un rôle que notre pays aurait pu jouer si les relations diplomaticiques étaiten maintenues normalme”, ​​regrette le journal The Objective.

« Il (l’accord) fait du pays transalpin un partenaire privilegié du Maghreb. Non seulement sur les question énergétiques, mais aussi sur la question sahraouie, dans laquelle les deux puissances ont convenu de sutenir un référendum d’autodetermination pour réusseur le conflit », ajoute le journal.

READ  Les vins italiens prooccupés par gli effetti a lungo termine di battaglia in Ucraina

L’Italie pourra même devenir un géant hub lorsque va arriver le gaz du Nigeria qui vient de relancer avec le Niger le megaprojet du gazoduc transsaharien. Et la position de l’Algérie s’en trouvrait encore plus renforcée. Une telle carte énergétique, personne ne l’a vue venir. La guerre en Ukraine mais aussi l’entente algéro-italienne chamboulent tout.

Pour l’Algérie, les dividends de la nouvelle conjoncture ne se comptent pas. Outre le fait de dispose d’un partenaire strategia dans il Sud de l’Europe, de la taille de l’Italie, elle voit déjà ses difficoltà à attrattore gli investimenti étrangers principiante à prendre fin.

Avec la crisi ucraina, gli europei si rammaricano per gli investimenti che hanno rifiutato il consenso al settore petrolifero algerino. Les observateurs s’attendent à voir les investimenti continuer à affluer et le partnership avec l’Italie s’intensifier. Avec toutefois le risque, metten-ils en garde, de mettre tous les œufs dans le même panier en dépendent d’un seul client.