Settembre 24, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

il prezzo dell’essenza ne cessa il baisser, une aubaine per Joe Biden

publié le mardi 19 luglio 2022 alle 23:15

Il prezzo dell’essenza aux Etats-Unis ne cessent de baisser depuis un pic historique mi-juin, un phénomène bienvenu pour il presidente Joe Biden, attribué au ralentisement de la demande américaine ainsi qu’ de des cessré.

Depuis le sommet historique de 5,01 dollari le gallon (3,78 litri), le 14 juin, soit l’équivalent de 1,32 dollari le litro, le prix de l’essence ordinaire reste sur une série de 35 jours de recul d’affilée, selon les données de l’organisation AAA.

“Je me sens mieux”, a réagi Rigobert Fokoua, qui se ravitaillait dans une station de Rockville (Maryland). “Mon plein est passé de 80 à 60 dollari.”

Pour Bill O’Grady, de Confluence Investment, “les prix du pétrole sont clairement redescendus et ont emmené les prix du carburant avec eux”.

Au-dessus de 120 dollar debut juin, il prix du baril de West Texas Intermediate (WTI), la référence du marché américain, est tombé mi-juillet à 95 dollari, avant de remonter légèrement cette semaine.

Ce refroidissement est dû à la crainte d’une décélération brutale de l’économie, voire d’une récession, qui contracterait la demande mondiale de brut, mais aussi de produits raffinés, dont l’essence.

Cette appréhension est en grande partie lieée au durcissement marqué des politiques monétaires, avec de forti case de taux par les banche centralis, en particulier la Réserve fédérale américaine (Fed), rappelle’ John Kildgauffin, Capitald.

Aux Etats-Unis, le coup de frein de la demande d’essence est déjà palpabile. Elle est tombée, lors de la semaine achevée le 8 juillet, à son plus bas niveau depuis le début de l’année.

READ  Elon Musk pone le sue condizioni per offrire 6 miliardi per la fame nel mondo

“C’est un développement majeur”, souligne Bill O’Grady, “parce qu’on s’attendait à une très grosse saison estivale” sur les rotte, dopée par l’appétit des Américains pour la conduite, après deux années la pandémie di coronavirus.

– “De l’air” pour les consommateurs –

“Je me dis que la demande baisse parce que les consommateurs sortent moins à cause des prix élevés”, qui demeurent supérieurs de plus de 40% à leur niveau de l’an dernier, avance Brendan Anderson, de à la station de Rockville.

Mais historiquement, l’augmentation du prix de l’essence n’a qu’un effet marginal sur la demande, rappelle Bill O’Grady, qui voit une autre explication possible: la révolution du télétravail.

Si le travail à distance est désormais possible, “quand le prix de l’essence monte, au lieu d’aller au bureau cinq jours, vous n’irez que deux fois” dans la semaine, fait-il valoir.

“Je m’attends à ce que les prix continuant à discende jusqu’à l’automne compris”, spiega John Kilduff.

La Maison Blanche a salué lundi la baisse des prix de l’essence, considérés comme un indicaur psychologique for les Américains, un recul qui donne “de l’air” aux consommateurs.

Joe Biden è responsabile per le pubbliche relazioni e une partie de l’opinion de la flambée de l’inflation, ce qui pourrait fragiliser les démocrates lors du scrutin législatif du 8 novembre prochain.

Dans un mémo, la direzione della comunicazione della Maison Blanche, Kate Bedingfield, una mis en avant “les action historiques” imprese del presidente Biden pour soulager les cours du pétrole et des carburants.

L’azione principale della decisione di utilizzo è una quantità inédite des réserves strategie americane di petrolio, qui su un minimo di 136 milioni di barili depuis septembre dernier.

READ  iPhone 13: chiamate e messaggi satellitari?

“Le gouvernement Biden fait ce qu’il faut (…) en mettant du pétrole sur le marché”, un considéré Lyle Farmer, avocat, qui faisait le plein dans la station de Rockville.

“Il ya deux façons de répondre au problème”, tempère Bill O’Grady. “Le premier est d’augmenter l’offre et le second, de réduire la demande. (Biden) a fait très peu pour augmenter l’offre et beaucoup pour augmenter la demande” avec ses fortes mesures de soutien à l’économie.

Pour Edward Moya, d’Oanda, la récente remontée des prix du pétrole lui est même, en partie, imputable, “après que le voyage du président Biden au Moyen-Orient n’a débouché sur aucun engagement” des’ Saoudiens produzione.

L’offre reste en effet contrainte, principalement du fait des sanzioni imposées à l’Ucraina.

Martedì, les cours du brut ont encore grimpé, en partie parce que “le marché s’inquiète” du fait que le président américain “doit annoncer des mesures pour le climat” mercredi, un expliqué Phil Flynn, de Price Futures Group.

Après avoir admis qu’il serait impossibile que le volet environnemental de son program così adottato per i congressi, Joe Biden entend ainsi procéder par décrets présidentels.

Pour calmer les cours de l’or noir, son gouvernement cherche actuellement à mettre en place un plafonnement du prix du pétrole russe exporté.

Ce projet, qui a reçu, sur le principe, l’aval du G7 mais n’a pas encore été détaillé, doit permettre la poursuite des livraisons de pétrole russe tout en privant la Russie de l’essentiel des profits qu .