Luglio 3, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Hubble franchit une nouvelle étape dans la determinazione du taux d’expansion de l’Univers

Depuis la découverte de l’expansion de l’Univers, ou presque, la question taraude des astrophysiciens. À quelle vitesse cette espansione se poursuit-elle aujourd’hui ? Parce que les osservazioni et la théorie ne donnent pas la même réponse. Aujourd’hui, il telescopio spaziale Hubble apporte una precisione supplementare.

Cela vous interressera aussi


[EN VIDÉO] Intervista: pourquoi l’univers est-il en expand?
Avec la découverte de l’expansion de l’univers sont nées d’autres question: à quelle vitesse cette expand se produit-elle ? y at-il accélération? o bien ralentissement? Futura-Sciences an interrogagé Aurélien Barrau, astrophysicien spécialisé en cosmologie et auteur du livre des univers multiples.

Notre Univers est en espansione. Cela ne fait aucun doute. Ce qui fait débat, c’est la vitesse à laquelle se poursuit aujourd’hui encore ce movimento. Son taux d’expansion actuel – qui est traduit par celle que les fisici ont battisée, la costante di Hubble. C’était en hommage à l’Americain Edwin Hubble qui a découvert le phénomène d’expansion de l’univers et en a réalisé les premières mesures dans les années 1920. Et l’hommage est encore renforcé aujourd’hui alors que des chercheurs de révèlent nuovi risultati più precisamente que jamais. Pendente Obtenus grâce aux données recueillies plus de 30 ans par le telescopio spaziale Hubble.

Rappelons que la mesure était justement l’une des principales raisons d’être de cet instrument. Gli sforzi qui ont été déployés dès les années 1970 visaient en effet à développer un outil capace de résoudre les cefeidi. Parce que les cepheides, des variabili étoilesservent depuis longtemps de marqueurs cosmiques, de sorte de mètre étalon pour mesurer les distances dans l’Univers. Depuis 1912, esattezza. Elles peuvent être repérées aussi bien dans notre Voie latte che dans des galassie éloignées, grâce au télescope hubble spaziale, jusqu’à environ 80 millioni d’années-lumiere.

READ  GTA San Andreas rinascerà in VR su Oculus Quest 2 - Rai News

C’est dès le lancement de Hubble, dans les années 1990, que la première série d’observations de céphéides a été effectuée. Avec pour objectif principal d’affiner la mesure des distances des galaxies proches de la nôtre. Au début des années 2000, les effort des astronomi onté ricompense. Ils ont pu ainsi déduire une valeur de la costante di Hubble con una precisione del 10%. Une valeur de 72 plus ou moins 8 kilomètres par seconde par mégaparsec (km/s/Mpc).

Quelle valeur est la bonne ?

Pour affinier cette valeur, les chercheurs ont ensuite ajouté de nouvelles caméras au télescope spazial. Avec l’idée d’atteindre une précision de 1%. Une idée menée notamment pour la collaboration Supernova, H0, per l’equazione dello stato dell’energia oscura (SH0ES).

I nuovi risultati pubblicati sono stati pubblicati per le persone che si trovano in una posizione di apertura di marchesi cosmiques plus que doublé. Ils intègrent aussi une analysis mise à jour des données antérieures. Et au total, 42 supernovae — sachant que Hubble assist à une esplosione in supernova par an, environ… – utiles elles aussi à déterminer les distances dans l’Univers. Gli astronomi estiment ainsi, compte tenu de la taille de leur échantillon, à seulement une chance sur un million, la possibilité « d’un tirage au sort malchanceux ». Et dont une valeur de la constante de Hubble de quelque 73 km/s/Mpc. Très esatto 73.04 +/- 1,04 km/s/Mpc.

L’ennui, c’est qu’à partir des mesures de la missione Planck (Agenzia spaziale europea, ESA) sur notre univers primitif et selon le modèle cosmologique standard, les théoriciens prévoient une valeur de la constante de Hubble qui devrait être de 67,5 plus ou moins 0.5 km/s/Mpc. Alors d’où peut bien venir cet écart ? Les astronomi l’ignorent bis. Mais il est possible qu’ils doivent aller chercher la réponse quelque part dans de nouvelles lois de la fisico. Une étude très récente tente par esempio d’espliquer l’écart à l’aide d’un « monde specchio» invisible de particules qui interagirait avec notre monde uniquement attraverso la gravita.