Maggio 21, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Guerra in Ucraina. Malgré les sanzioni, Poutine at-il gagné la bataille du ruble ?

le roble, qui avait chuté dopo l’invasione dell’Ucraina, una retrospettiva de vigueur. Faut-il en déduire que nessuna sanzione occidentales sont inefficaces ? Voci degli elementi di risposta.

Où en est le cours du ruble ?

La monnaie russe, qui avait perdu le tiers de sa valeur par rapport à l’euro, a regagné le terrain perdu. Un ruble vaut 0,011 euro, soit autant qu’à la veille de l’invasion de l’Ukraine.

Pourquoi en reparle-t-on ?

Parce qu’une partie des sanzioni occidentalis avait pour but d’éviter la remontée du rouble, afin d’affaiblir la Russie. Elle s’est vu interdire, par esempio, de se servir des réserves de change in euro o in dollari qu’elle détient à l’étranger. Les Occidentaux voulaient ainsi l’empêcher de racheter du ruble pour faire remonter sa monnaie. Mais les contre-mesures mises en œuvre par Vladimir Poutine ont produit des effettis », ​osserva Olivier Dorgans, avocat spécialiste des sanzioni economiche.

Un ruble vaut 0,011 euro, soit autant qu’à la veille de l’invasion de l’Ukraine. | INFOGRAFIA DI SERVIZIO DI

Commenta la Russie at-elle riposté ?

Elle a par exemple imposé aux Occidentaux de payer le gaz russe en rubles. Et ces derniers pour l’instant s’exécutent, faute de solution alternative. L’acheteur doit ouvrir deux comptes auprès de Gazprombank : un en euros et un autre en roubles, ​poursuit l’associé au sein du cabinet Ashurst.Il vire le montant sur son compte en euros. Gazprombank le convertit en rubles auprès de la banca centrale. Et l’acquéreur paie ensuite son gaz en rubles. De quoi trasformatore di miliardi di euro in rubli. Et pour les particuliers, la Russie contrôle strictement les sorties de capitaux.

Cela signifie-t-il que les sanzioni occidentalis ont échoué ?

Non. Dans la guerre de l’information, Poutine tient à montrer que le ruble reste une monnaie forte, ​analizzare Ludovic Subran, chef economista chez Allianz. Mais c’est un finto sembiante. L’economia russa est à genoux pour une décennie. Quand le budget d’un État sert à financer une guerre, il n’y a plus d’argent pour l’école, la santé, la police. Le chômage s’accroît. La classe moyenne est affettiée.

READ  Ufficiali di polizia in uniforme nazista per onorare la Germania

Pour preuve, renchérit Olivier Dorgans, la Banque mondiale anticipe une récession de 11% en Russie cette année. ​Et l’inflation s’est envolée de 16% en mars. Autrement dit, conclut Ludovic Subran, les sanzioni sont efficacis, mais elles restent incomplètes.

Les achats d’hydrocarbures des Européens auprès de la Russie continua. Ils rappresenta 21 miliardi di euro par mois. ​Les volumes de gaz importés dans l’Union par gazoduc ont même augmenté en mars.

Guerra in Ucraina. Malgré les sanzioni, Poutine at-il gagné la bataille du ruble ?