Maggio 17, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

Covid-19 : ce que l’on sait sur “Deltacron”, ce virus recombinant détecté en France – Coronavirus

  • 1 commento apparaît un virus recombinant comme « Deltacron » ?
  • Depuis il debutto de l’épidémie de covid-19, plusieurs varianti ont circulé et souvent de manière simultanee dans des territoires donnés. Il n’est donc pas surprenant que des personnes aient pu être contaminées par deux souches différentes en même temps, c’est ce qu’on appelle une co-infection. Chez elles, les deux virus vont pouvoir échanger leur matériel génétique lorsqu’ils infectent les cellules et ainsi faire apparaître un “recombinant” qui comporte une partie du génome de chacun. « Ce phénomène est fréquent chez le SARS-CoV-2 (le virus responsable de la covid-19)», relatore Santé publique France, dans sa dernière analizzare i rischi pubblici del fine settimana. La frequence de ces recombinaisons s’est encore amplifiée lorsque les vagues Omicron et Delta se sont superposées, notamment en France, entre la mi-décembre et la mi-janvier. « La diffusion d’Omicron était alors très élevée et c’est sans doute à ce moment-là qu’il ya eu des cas de recombinaison», conferma al Télégramme Vincent Enouf, direttore adjoint du Centre national de référence des virus recombinaison ‘Institut Pastore.

    Le grandi differenze genetiche tra Omicron et Delta rendent bis più facilement détectable leur « rejeton Deltacron ». « Plusieurs sospetti di ricombinanti Delta/Omicron ont été rapportées récemment au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie, et d’autres sont en cours d’investigation », précise Santé publique, après une fausyre.

  • 2 Commento est-il traqué en France ?
  • Una possibilità per cercare di replicare «Deltacron» consiste in un realista le cribbage des test PCR positivi de pazienti, une méthode qui permet de distinguer des mutazioni caractéristiques de varianti. Si un test de cribbage détecte à la fois la mutation L452R, associée à Delta, et une de celles typiques d’Omicron, le prélèvement va être séquencé car il donne un forte indice di co-infezione chez le Patient. De cette manière, su pourra connaître la carte d’identité génétique d’un éventuel recombinant. « Au 21 février, 59 coinfezioni Delta/Omicron probables ont été identifiées en France », nota Santé publique France. « Aucune d’elles n’a été associée à un recombinant, explique au Télégramme Étienne Simon-Lorière, responsabile dell’unité de génomique évolutive des virus à ARN à l’Instituteur. Une co-infection chez un individu ne significa pas forcement qu’il ya eu recombinaison des deux varianti.

    C’est par le séquençage et principalement les enquêtes « Flash », que l’Institut Pasteur et ses partenaires du consortium Emergen sont parvenus à détecter 10 cas de Deltacron de manière quasi certo in Francia. Ils ont en effet repéré trois mutazioni caractéristiques d’un “Deltacron” découvert au prealable en France, au Danemark et aux Pays-Bas, grace au partage mondial des genomes des virus.

    Le nombre réel de cas est sans doute bien plus importanti « même s’il ne s’agit pas d’un virus qui circule à haut bruit pour l’instant », rassicura Vincent Enouf. Les 10 casi identifiés sont issus de différentes régions. Sont-ils tous liés par un évènement, un lieu, d’où la diffusion de ce recombinant aurait pu beginr ? « On n’a pas d’évidence de ça », replica Étienne Simon-Lorière. À noter qu’aucun cas n’a encore été découvert en Bretagne, selon nos informations.

    La ricombinazione è un fenomeno naturale dell’evoluzione virale. Elle n’en fait pas un virus plus Dangereux qu’un autre.

  • 3 Quels sont les risques ?
  • «Les phénomènes de recombinaison entre deux variants différents représentent des évènements de divergence génétique majeurs», assicura Santé publique France, qui rappelle toutefois qu’ il est difficile de pbindire aux auxilis variant queles queles d’anticiper son impact en santé publique». « La ricombinazione è un fenomeno naturale dell’evoluzione virale. Elle n’en fait pas un virus plus Dangereux qu’un autre», constate Vincent Enouf. D’après les premières osservazioni partagées par ce chercheur de Pasteur, lespatient touchés par Deltacron ne presentent pas de «signes cliniques plus graves» : «Il n’y a pas plus d’hospitalisations», précise-t-il encore.

    Comme Deltacron embarque des protéines virales de Delta et Omicron déjà bien riconnues par les anticorps vaccinaux o post-infezione, le risque de forme grave serait toujours réduit. « Il ya suffisamment de proximité génétique pour que nos anticorps fonctionnent », constate Étienne Simon-Lorière, qui indique que le recombinant débusqué en France « presenta quasi la proteina Spike d’Omicron». De son côté, Santé publique France afferma que « des analysiss complémentaires sont en cours».

    Ce recombinant pourrait-il se diffuser largement en France ? « C’est le temps qui nous le dira. S’il a un avantage quelconque, il pourra peut-être prendre le pas mais si son taux de diffusion est plus faible qu’Omicron, il va circuler un peu à bas bruit, puis il s’éteindra », Simon-Loriètienne .

    READ  Cosa dicono i nuovi studi sulla sua efficacia?