Maggio 22, 2022

palermo24h

Notizie italiane in inglese – Notizie italiane oggi. Scopri gli aggiornamenti e le ultime novità in Italia all'interno del nostro sito. Aggiornamenti quotidiani dall'Italia in italiano.

À la lutte contre l’inflation, la banque centrale americaine s’apprête à frapper fort – 03/05/2022 à 21:32

Il bâtiment de la banca centrale americana, la Réserve fédérale (Fed), a Washington.  Prezzo foto il 13 aprile 2022 ( AFP / Stefani Reynolds )

Il bâtiment de la banca centrale americana, la Réserve fédérale (Fed), a Washington. Prezzo foto il 13 aprile 2022 ( AFP / Stefani Reynolds )

Le Comité de politique monétaire de la banca centrale americana a entamé mardi sa réunion de deux jours à l’issue de laquelle il annoncera, sauf surprise, une hausse des taux directors d’un demi-point de pourcentage, la première de la première de maggio 2000, pour tenter de contrôler une record di inflazione.

La riunione “a démarré à 10H00 (14H00 GMT) comme prévu”, an indiqué à l’AFP une porte-parole de la banque centrale (Réserve fédérale, Fed).

L’inflazione s’accroît mois après mois depuis un an aux États-Unis. Aggravée par la guerre en Ukraine, elle a atteint en mars un sommet jamais vu depuis décembre 1981: +8,5% sur un an, selon l’indice CPI.

En mars, la Fed avait commencé à relever ses taux, pour la première fois depuis 2018. Mais elle avait alors lance le mouvement prudemment, en procédant à une augmentation de 0,25 point de pourcentage pour porter les taux dans une fourchette ,25 et 0,50%.

Elle avait aussi signé sa volonté de procéder à sei autres hausses cette année, soit autant que de réunions d’ici à fin 2022.

Avec une pression sur les prix qui ne faiblit pas, il presidente della Fed, Jerome Powell, a depuis reconnu qu’il était “absolument essentiel” de rétablir la stabilité des prix et de relever “rapidement” les t

La banca centrale americana a due missioni principali: assicurar la stabilité des prix et le plein emploi.

Sur le front de l’emploi, le taux de chômage est tombé à 3,6% en mars, proche de son niveau d’avant la pandémie de Covid-19 (3,5%). Les données pour le mois d’avril seront publiées vendredi.

READ  Parte chiave della settimana: 10 anni di esplosione della tassa sulla proprietà, nuova gestione ambientale per le vecchie abitazioni da novembre, attenzione alle truffe telefoniche con falsi broker

Les entreprises sont confrontées depuis des mois à des pénuries de main-d’œuvre et à des démissions massives. En mars, 4,5 million de personnes ont encore quitté leur emploi, alors que le nombre d’offres a grimpé à 11,5 milioni, un record, selon le bureau des statistiques.

Du colpo, le imprese aumentano i salari per vestire i candidati e fidéliser leurs impiegati, ce qui a pour effetti d’alimenter l’inflazione.

La prospettiva d’une hausse des taux de la Fed a suscité lundi des remous sur les marchés. Gli appuntamenti obbligati per gli americani a 10 anni non toccano il breve, à la mi-journée, le seuil de 3% pour la première fois depuis fin 2018.

– Risque d’une recessione –

Outre les taux d’interêt, la banca centrale devrait acter le début de la réduction de son bilan, une autre étape maggiore de la normalisation.

Gli investitori hanno partecipato alla conferenza di stampa di Jerome Powell, oltre a commentare sulla manière, dont les taux d’interêt pourraient augmenter au-delà de cette réunion.

Jusqu’à presente, la Fed a clairement télégraphié ses plans, annonçant en amont sa volonté de mener un tour de vis agressif à partir de la réunion de mai, ce qui a permis de limiter la volatilité sur les marchés.

Une majorité d’économistes tablent désormais sur une autre hausse encore plus agressive de trois quarts de point de pourcentage lors de la réunion de juin, ce qui serait une première depuis 1994.

La Fed è disponibile per iniziare a ridurre le attività di 9.000 miliardi di dollari a partire da giugno, a un ritmo beaucoup più rapide que lors d’une précédente réduction de ses avoirs il ya cinq ans.

L’enjeu est de modérer l’inflation sans faire basculer la première économie du monde en récession.

Les inquiétudes à ce sujet ont augmenté ces dernières semaines, alors que la croissance s’essouffle. Le produit intérieur brut des États-Unis s’est même contracté de 1.4% au premier trimestre, en rythme annuel.

Les expert se veulent rassurants, rilevanti que la consommation, moteur historique de la croissance americaine, se maintient.

Mais dans un contexte de guerre en Ukraine, de ralentissement économique en Chine et en Europe, une récession ne semble plus un osé lointain.

I dirigenti della Fed stimano per l’heure qu’ils seront capaci di aumentare l’inflazione a leur obiettivo del 2% senza pagare il tasso à più del 3% per il prezzo della domanda. Il s’agit selon eux d’une fourchette “neutre” qui ne pourra ni stimuler, ni ralentir la croissance économique.